Podcasts sur l'histoire

Bataille d'Ashingdon, 18 octobre 1016

Bataille d'Ashingdon, 18 octobre 1016

Bataille d'Ashingdon, 18 octobre 1016

Cnut, roi du Danemark, battit lourdement Edmund Ironside, roi d'Angleterre. Edmund a été contraint de partager le pays, donnant le nord à Cnut. Cependant, Ironside a été tué avant l'entrée en vigueur de l'accord et Cnut est devenu roi d'Angleterre. Pendant une brève période, l'Angleterre a ainsi fait partie d'un royaume scandinave plus vaste, mais celui-ci s'est effondré après la mort de Cnut et l'échec de son fils Harthacnut.

Événements dans l'histoire le 18 octobre

    La 1ère organisation syndicale se forme dans les colonies nord-américaines (Boston Shoemakers) La flotte anglaise pille les plantations du Suriname La Pologne et la Turquie signent la paix de Buczacz

Événement de L'intérêt

1685 Le roi de France Louis XIV révoque l'édit de Nantes annulant les droits des protestants français

    Traité d'Aix-la-Chapelle signé, mettant fin à la guerre de succession d'Autriche sur la ligne Mason-Dixon, la frontière entre le Maryland et la Pennsylvanie est convenue

Événement de L'intérêt

1775 Le poète afro-américain Phillis Wheatley est libéré de l'esclavage

    Dans un bar décoré de queue d'oiseau à Elmsford, New York, un client demande un verre de « ces queues de coq » à la barman Betsy Flanagan Bataille de Pelham : le colonel John Glover et le régiment de Marblehead rencontrent les forces britanniques dans le Bronx

Événement de L'intérêt

1776 Tadeusz Kościuszko reçoit une commission du Congrès américain en tant que colonel du génie dans l'armée continentale

Événement de L'intérêt

1790 Friedrich Wilhelm Joseph Schelling obtient l'autorisation de s'inscrire au Tübinger Stift à un âge plus précoce que celui habituellement autorisé

    La seconde guerre de l'opium se termine finalement à la Convention de Pékin avec la ratification du traité de Tientsin, traité inégal. Les raiders de Morgan capturent la garnison fédérale à Lexington, KY Bataille de Charlestown, WV

Achat de l'Alaska

1867 Achat de l'Alaska : les États-Unis prennent officiellement possession de l'Alaska à la Russie, après avoir payé 7,2 millions de dollars

Événement de L'intérêt

1869 Création de "De Unges Forbund" de Henrik Ibsen à Christiania (Oslo), Norvège

    Premier match de football entre les Argonauts de Toronto et les Tigers de Hamilton Columbia Princeton Rutgers et Yale établissent des règles pour le football collégial Edison rend l'électricité disponible pour un usage domestique Des lois antisocialistes sont ratifiées en Allemagne Ouverture de la première ligne téléphonique commerciale longue distance (Chicago-NY) Drapeau américain hissé à Porto Rico, le comte Bernard von Bulow devient chancelier d'Allemagne, célèbre pour avoir évoqué pour la première fois le besoin de l'Allemagne de « placer au soleil » et de l'empire mondial La belge Louise de den Plas commence des activités en faveur des droits des femmes

Historique Publication

Guerre italo-turque

1912 Le traité de Lausanne met fin à la guerre italo-turque L'Italie annexe la Libye

Des dirigeables italiens bombardent des positions turques. La guerre italo-turque a été le premier conflit à faire l'objet de bombardements aériens.
    La première guerre des Balkans éclate, avec la Bulgarie, la Serbie et la Grèce opposées à la Turquie Le mouvement de Schoenstatt est fondé en Allemagne 3e offensive italienne à Isonzo La Tchécoslovaquie déclare son indépendance de l'Empire austro-hongrois La 10e armée russe chasse les armées blanches de Tsaritsyne (Stalingrad) Belvin Maynard remporte la première course aérienne transcontinentale en aller-retour de neuf jours, quatre heures, 25 minutes et 12 secondes, la course coûte neuf vies avec 54 accidents ou atterrissages forcés

Événement de L'intérêt

1919 David Beatty est créé 1er comte Beatty, vicomte Borodale et baron Beatty de la mer du Nord et de Brooksby

    Attendant son heure, la Russie soviétique accepte l'indépendance de la Crimée Notre Dame bat l'armée 13-7, NY Hearld Tribune les surnomme (4 cavaliers) -20] Le général français Sarrail bombarde Damas Salt Lake City (PCL) Tony Lazzeri atteint son 60e HR de la saison

Historique Publication

1926 La Frankfurter Zeitung publie le testament politique de Lénine

Événement de L'intérêt

1931 Le gangster américain Al Capone reconnu coupable d'évasion fiscale

Événement de L'intérêt

1942 Hitler ordonne que les commandos alliés capturés soient tués

Événement de L'intérêt

    Les troupes soviétiques envahissent la Tchécoslovaquie pendant la Seconde Guerre mondiale Paul Robeson remporte la médaille Spingarn pour avoir chanté et accompli ses exploits en tant qu'acteur Opération 10 Plagues - L'offensive israélienne contre l'armée égyptienne L'URSS effectue un essai nucléaire L'ouragan Hazel devient le plus grave jamais atteint aux États-Unis, tuant 195 personnes aux États-Unis et au Canada. Texas Instruments Inc. annonce la première radio à transistors. L'Université de Californie découvre l'accord anti-proton du Buganda entre Andrew Cohen, gouverneur du protectorat de l'Ouganda, et Mutesa II, Kabaka du Buganda En Grande-Bretagne, News Chronicle et le Daily Mail fusionnent et le London Evening Star fusionne avec Evening News Crise d'urgence proclamée au Sud-Vietnam en raison de attaque communiste

Réunion d'intérêt

1962 JFK rencontre le ministre soviétique des Affaires étrangères Andrei Gromyko

    Les États-Unis lancent Ranger 5 pour un impact lunaire et ratent Moon Les États-Unis effectuent un essai nucléaire atmosphérique sur l'île Johnston

Prix ​​Nobel Prix

1962 James Watson (États-Unis), Francis Crick (Royaume-Uni) et Maurice Wilkins (Royaume-Uni) remportent le prix Nobel de médecine pour leurs travaux sur la détermination de la structure de l'ADN

    Le prix Nobel de physique décerné à Hans A Bethe Soviet Venera 4 devient la première sonde à renvoyer des données depuis l'hôtel Venus Circus Circus ouvre à Las Vegas, le plus grand chapiteau permanent au monde Le gouvernement fédéral interdit l'utilisation d'édulcorants artificiels à base de cyclamates Paul Kanter de Jefferson Airplane arrêté pour possession de marijuana Soyouz 8 revient sur Terre Sachio Kinugasa entame une séquence de 2 215 matchs consécutifs contre Hiroshima Carp Le Congrès autorise un quart bicentenaire, un demi-dollar et un dollar Le prix Nobel des sciences économiques décerné à l'Américain Wassily Leontief Andre van de Louw nommé maire de Rotterdam URSS effectue Essai nucléaire à Novaya Zemlya URSS Prix Nobel de chimie décerné à l'Américain William Lipscomb 1er insulaire 0-0 tie-Kings à Nassau-25e blanchissage-le 15e commandos ouest-allemand de Resch libèrent le Boeing 737 avec 86 otages à Mogadiscio La première fille des États-Unis, Susan Ford, annonce son engagement à Charles F Vance

Événement de L'intérêt

1979 L'ayatollah Khomeini en Iran ordonne l'arrêt des exécutions massives

    L'URSS effectue un essai nucléaire à Novaya Zemlya URSS L'URSS effectue un essai nucléaire à l'est du Kazakhstan/Semipalitinsk URSS Le PASOK d'Andreas Papandreous remporte les élections grecques Pologne Le général Jaruzelski élu chef du parti

Événement de L'intérêt

1997 Le musée Guggenheim révolutionnaire, conçu par Frank Gehry, est inauguré par le roi Juan Carlos I à Bilbao, en Espagne

    Le pétrole brut pour livraison en novembre tombe à son plus bas niveau depuis août 1999 sur le New York Mercantile Exchange (NYMEX) Guerre du gaz bolivien : le président Gonzalo Sánchez de Lozada, est contraint de démissionner et de quitter la Bolivie

Événement de L'intérêt

2007 Après 8 ans d'exil, Benazir Bhutto retourne au Pakistan. La même nuit, des kamikazes se sont fait exploser près du convoi de Bhutto, tuant plus de 100 personnes, dont 20 policiers. Bhutto s'en sort indemne.

    Le soldat israélien Gilad Shalit est libéré par le Hamas. Le pays refuse un siège au Conseil de sécurité de l'ONU pour protester contre la Syrie

Événement de L'intérêt

La membre du Congrès américain de 2017, Frederica Wilson, a déclaré que le président Donald Trump aurait endeuillé la famille de l'armée du sergent. La David Johnson " Il savait pour quoi il s'inscrivait, mais je suppose que ça fait mal quand même"

Conférence d'intérêt

2017 Le 19e congrès du Parti communiste chinois s'ouvre à Pékin avec le président Xi Jinping prononçant un discours de 3 heures et 23 minutes annonçant une « nouvelle ère »


12 juin 2021 :
Les membres recevront des rappels sur leurs comptes pour notre audit RGPD annuel dans les prochaines semaines. Les comptes qui n'ont pas été actifs au cours de l'année écoulée seront supprimés.
Si vous avez besoin d'aide pour accéder à votre compte, veuillez contacter l'administrateur de Gegaderung - coordonnées à l'intérieur de la couverture de Wiðowinde.

Bienvenue sur le forum de discussion de Ða Engliscan Gesiðas pour toutes les questions relatives à l'histoire, la langue et la culture de l'Angleterre anglo-saxonne. J'espère qu'il fournira une source d'information utile, stimulera la recherche et sera d'une réelle aide. Ða Engliscan Gesiðas (Les compagnons anglais) maintient une ligne strictement neutre sur toutes les questions politiques et religieuses modernes et actuelles et ne suit aucune interprétation particulière de l'histoire. La transgression de cette Règle ne sera pas tolérée. Tous les messages perçus comme enfreignant cette règle seront supprimés avec effet immédiat sans explication.


Bataille d'Assandune

C'était le jour de la Saint-Luc 1016. Dans un quartier calme et pittoresque s'étendant de la colline Ashingdon à travers la vallée jusqu'à la colline Canewdon, il allait devenir le site de la bataille la plus sanglante de l'histoire de notre pays. Edmund Ironside (fils d'Ethelred la non prête) était sur Ashingdon Hill avec son armée, Canut King of Denmark était sur Canewdon Hill avec la sienne. Alors que le soleil commençait à se lever, les deux armées étaient bien en vue l'une de l'autre à travers la vallée. L'armée anglaise était divisée en deux sections, la première était dirigée par Ironside lui-même, l'autre section était dirigée par Ederic le traître. A 9h Ironside, plein de confiance après ses nombreuses victoires contre Canut, donne l'ordre d'attaquer. Ironside dévala la colline Ashingdon à l'avant de sa division, croyant qu'Ederic le suivait de près, mais Ederic était à la traîne, plus ils se rapprochaient de l'ennemi, plus la distance entre les deux divisions augmentait. Au moment où Ironside atteignit Hyde Wood, Ederic était à près de mille mètres derrière, toujours sur la colline d'Ashingdon. Sans attendre qu'Ederic et l'autre division se rattrapent. Ironside engagea l'ennemi à fond. Ederic, au lieu d'accélérer et de rejoindre la bataille, arrêta ses hommes et se leva et regarda les Danois massacrer la seule division de l'armée anglaise. Ederic a pris sa division et a fait le tour du champ de bataille pour rejoindre les Danois en achevant ce qui restait des Anglais. La bataille a été horrible à Ironside et les restes de son armée ont combattu jusqu'au coucher du soleil, puis, sous le couvert de l'obscurité, ils ont remonté la colline d'Ashingdon en boitant jusqu'à l'ouest du pays pour rassembler plus d'hommes. Les Danois étaient trop épuisés pour les poursuivre. Le lendemain, Canute et son armée ont suivi Ironside à Olney près de Tewkesbury où il a rencontré Ironside et ils ont convenu de diviser le pays entre eux. Au moins, les Anglais régnaient encore sur la moitié du pays, mais pas pour longtemps. Le 30 novembre 1016 Edmund Ironside, malade et épuisé, mourut à Oxford, Canut, roi du Danemark et de Norvège, fut alors reconnu roi d'Angleterre, de plein droit. En hommage à ceux qui ont perdu la vie lors de la grande bataille d'Assandune, Canute a construit l'église sur Ashingdon Hill.

Edmund Ironside d. 1016, roi des Anglais (1016), fils d'Æthelred l'Imprêt. Contrairement à la volonté de son père, il épousa (1015) la veuve de Siferth, un thane danois, et fut accepté comme souverain des cinq arrondissements du Danelaw. Lorsque Canut envahit l'Angleterre en 1015, Edmund mena les combats contre lui. Cependant, les gens pensaient apparemment qu'il était un rebelle contre son père, car il avait du mal à se faire des partisans sans l'aide de son père. À la mort d'Æthelred (avril 1016), Edmund fut proclamé roi à Londres, mais la plupart des nobles donnèrent leur soutien à Canut. Edmund a continué la lutte avec un grand courage (ce qui lui a valu l'appellation Ironside) et un succès considérable jusqu'à sa défaite dans la désastreuse bataille d'Assandun (18 octobre 1016). Lui et Canut ont accepté de partager le pays, mais Edmund est mort le mois suivant.


18 octobre 1016

Les Saxons sont vaincus par les Danois à la bataille d'Assandun.

La bataille d'Assandun a eu lieu le 18 octobre 1016. Il existe un différend quant à savoir si Assandun peut en fait être Ashdon près de Saffron Walden dans le nord de l'Essex, ou Ashingdon longtemps supposé près de Rochford dans le sud-est de l'Essex, en Angleterre. Ce fut une victoire pour les Danois, dirigés par Canut le Grand, qui triomphèrent de l'armée anglaise dirigée par le roi Edmond II. La bataille fut la conclusion de la reconquête danoise de l'Angleterre.

Le roi Canut avait l'habitude de construire une église, une chapelle ou un lieu saint après avoir remporté une bataille pour commémorer les soldats morts au combat. Quelques années plus tard, la construction en 1020 de l'église commémorative connue sous le nom d'Ashingdon Minster, située sur la colline à côté du site présumé de la bataille d'Ashingdon, a été achevée. L'église existe toujours à ce jour. Le roi Canut a assisté à la dédicace d'Ashingdon Minster avec ses évêques et il a nommé son prêtre personnel Stigand pour être le prêtre là-bas. L'église est maintenant dédiée à saint André, mais on pense qu'elle était dédiée plus tôt à saint Michel qui était considéré comme un saint militaire et les églises qui lui sont dédiées sont souvent situées sur une colline.


Des personnes célèbres sont mortes cette année dans l'histoire

23 avr. En ce jour de l'histoire, Aethelbred II « l'Imprêt », roi d'Angleterre (979-1016), meurt

30 novembre En l'an 1016 edmond II, Ironsides, roi des Saxons (1016), décède à 27 ans


Bataille d'Ashingdon, 18 octobre 1016 - Histoire

Les Chronique anglo-saxonne note que Æthelred est mort le jour de la Saint-Georges (23 avril), et qu'après cela Edmund a été choisi comme roi par tous les conseillers qui étaient à Londres. L'allégeance du reste du pays n'est pas discutée dans le la chronique, mais Jean de Worcester au 12ème siècle explique que les principaux nobles du reste du pays ont renoncé à la ligne de Æthelred et ont conclu une paix avec Cnut à Southampton. Les faits que dans le la chroniqueLe récit des Vikings pourrait assiéger Edmund à Londres en toute impunité, et qu'Edmund devait reprendre possession du Wessex, tend à soutenir la déclaration de Jean de Worcester.

Edmund s'est échappé de Londres et a repris le Wessex et a reçu la soumission des Saxons de l'Ouest. Peu de temps après, il combattit l'armée de Cnut à Penselwood près de Gillingham, puis de nouveau après le milieu de l'été à Sherston -- le la chronique note que dans la bataille de Sherston Eadric Streona et Ælfmær Darling soutenaient les Danois. Edmund rassembla ensuite l'armée saxonne occidentale et les emmena à Londres et leva le siège et renvoya les Danois à leurs navires. Deux jours plus tard, Edmund combattit les Danois à Brentford et les mit en fuite, puis il retourna dans le Wessex et rassembla son armée.

Une fois qu'Edmund eut quitté les Danois, ils assiégèrent à nouveau Londres, mais ils furent repoussés avec succès, et se rendirent à la place en Mercie, et y ravagèrent, et se rassemblèrent à nouveau dans la Medway. Edmund a amené son armée dans le Kent et a combattu les Danois à Otford selon Jean de Worcester, et les Danois se sont enfuis à Sheppey. Eadric est revenu aux côtés d'Edmund à Aylesford, et le la chronique enregistre l'acceptation d'Edmund avec le commentaire lugubre, « aucune plus grande folie n'a jamais été convenue que cela était ». Pendant ce temps, les Danois retournèrent à l'intérieur des terres dans l'Essex. Edmund les a rattrapés dans l'Essex sur la colline appelée Ashingdon, et les a combattus là-bas le 18 octobre.

Le sort des autres membres de la famille de Æthelred après sa mort en avril 1016 est moins certain. Un observateur allemand contemporain, Thietmar de Merseburg, rapporte qu'Emma et ses deux fils étaient dans Londres assiégée, et que les Danois offraient la paix à Emma si elle abandonnait ses fils et payait une rançon appropriée. Thietmar ajoute qu'après de longues délibérations, Emma a accepté, mais dans la confusion, les deux frères se sont échappés. Des sources nordiques ultérieures attribuent à Edward (le futur confesseur) le fait d'avoir combattu aux côtés d'Edmund Ironside lors des batailles de 1016, bien que sa présence ne soit probablement que symbolique (il ne peut avoir plus de 13 ans, puisque ses parents se sont mariés en 1002). Edward ne fait aucune impression sur les sources anglaises contemporaines, et une charte dont il est témoin à Gand à Noël 1016 suggère qu'il était en Flandre à la fin de 1016, peut-être sur le chemin du retour en Normandie après la mort d'Edmund et le triomphe de Cnut en novembre 1016. Il n'est pas certain où se trouvaient les autres enfants de Æthelred et Emma (Alfred et Godgifu) au cours de l'année 1016, mais tous les trois étaient en Normandie après 1016 (voir autre entrée sur 1033/4).

F. Barlow, Edouard le Confesseur, 2e édition (Londres : 1997)

S. Keynes, "Les &Aligthelings en Normandie", Études anglo-normandes 13 (1991), pp.173-205

18 octobre 1016. Bataille d'Ashingdon : Cnut bat EdmundConditions à Alney: Edmund garde Wessex, Cnut prend tout le reste

Le 18 octobre, l'armée d'Edmund a dépassé celle de Cnut à Ashingdon dans l'Essex et ils y ont combattu. Eadric a trahi les Anglais en commençant une déroute avec les Magonsæte (le peuple du Herefordshire), et les la chronique note qu'il a ainsi « trahi son seigneur lige et tout le peuple d'Angleterre ». Cnut a remporté la victoire et les pertes du côté anglais étaient lourdes - le la chronique nomme un évêque, un abbé, trois ealdorman (Ælfric of Hampshire, Godwine of Lindsey, Ulfcytel of East Anglia), et continue "toute la noblesse d'Angleterre y fut détruite".

Edmund survécut et Cnut le suivit avec son armée jusqu'à Gloucester. Eadric et d'autres conseillers ont conseillé que les rois devraient être réconciliés, donc des otages ont été échangés et une réunion a eu lieu à Alney, au cours de laquelle les rois ont établi leur amitié avec un serment, ont fixé le paiement de l'armée danoise et ont divisé le royaume afin qu'Edmund succéderait à Wessex et Cnut à Mercie (et vraisemblablement au reste de l'Angleterre).

Ensuite, l'armée danoise est allée à leurs navires, et les Londoniens se sont réconciliés avec eux et leur ont acheté la paix, et l'armée danoise a pris des quartiers d'hiver à Londres.

En 1020, Cnut et l'archevêque Wulfstan et Earl Thorkell et de nombreux évêques revinrent pour assister à la consécration d'une cathédrale à Ashingdon, commémorant le site de la victoire tout comme Guillaume fondera plus tard l'abbaye à Battle.

30 novembre 1016. Edmond meurtCnut devient roi de toute l'Angleterre

Les la chronique enregistre la mort d'Edmund le jour de la Saint-André (30 novembre) et ajoute qu'il a été enterré à Glastonbury. Cnut succéda alors à toute l'Angleterre.

1017. Cnut consolide sa position (Un mariage et quatre enterrements)Juillet 1017. Cnut épouse Emma, ​​la veuve de Æthelred25 décembre (?), 1017.Cnut ordonne quatre exécutions

Les la chronique enregistre qu'après que Cnut ait réussi à toute l'Angleterre, il l'a divisé en quatre, gardant le Wessex (la base traditionnelle du pouvoir royal) pour lui-même, donnant l'East Anglia à Thorkell (qui était venu en tant que raider viking en 1009 et avait juré allégeance à Æthelred en 1012), Mercie à Eadric (le réintégrant effectivement comme ealdorman de Mercie), et Northumbria à Erik (confirmant sa nomination de 1016). Il ajoute que plusieurs personnes ont été tuées cette année-là, dont Eadric, Northman le fils d'Ealdorman Leofwine, Æthelweard le fils d'Ealdorman Æthelmær the Stout, et Brihtric le fils de Ælfheah of Devonshire. Jean de Worcester, écrivant au XIIe siècle, date ces quatre exécutions à Noël. Les la chronique note également que Cnut fit exiler et tuer plus tard ætheling Eadwig (fils de Æthelred), et qu'avant le 1er août, il ordonna que la veuve du roi Æthelred, la fille de Richard, soit recherchée comme épouse.

L'exécution d'Eadric, après ses multiples trahisons en 1015-6, aurait sans doute été largement applaudie par les Danois et les Anglais. la chronique note qu'il a été tué « à juste titre », et Jean de Worcester rapporte le meurtre du « perfide ealdorman » à Londres et ajoute que Cnut a ordonné que le corps soit jeté par-dessus le mur de la ville et laissé sans sépulture. Nous en savons moins sur les trois autres nobles exécutés. Cnut craignait peut-être qu'ils ne le trahissent si un prince anglais apparaissait et tentait de reconquérir le royaume. Cnut a ensuite fait de son mieux pour s'assurer qu'il n'y aurait pas de tels prétendants anglais, exilant et tuant Eadwig, qui semble avoir été le seul fils survivant du premier mariage de Æthelred avec Ælfgifu, et exilant également les deux jeunes fils d'Edmund Ironside (voir la note sur Le retour d'Edouard l'Exilé en 1057). Cela laissa les fils d'Aligthelred par son second mariage avec Emma, ​​en exil en Normandie et hors de portée de Cnut, et c'est probablement en partie pour les neutraliser que Cnut épousa à son tour Emma. Les Encomium Emmae Reginae, écrit à la demande d'Emma en 1041/2, rapporte qu'Emma a refusé d'épouser Cnut à moins qu'il n'ait convenu qu'il n'établirait jamais le fils d'une autre femme pour régner après lui, s'ils avaient un fils (II.16) vraisemblablement c'était fait également partie de l'accord selon lequel Emma a renoncé à la revendication de ses fils par son mariage précédent.

S. Keynes, "Introduction to the 1998 Reprint" d'Alistair Campbell (éd.), Encomium Emmae Reginae (Cambridge : 1998)

1018. Paiement d'hommage aux Vikings : 72 000 ?, plus 10 500 ? de LondresLa majeure partie de la flotte Viking retourne au DanemarkAccord à Oxford

A. G. Kennedy, "Cnut's Law Code of 1018", Angleterre anglo-saxonne 11 (1983), 57-81

1019/20. Cnut hivers au Danemark

1021. Cnut met le comte Thorkell hors-la-loi

1022/3. Cnut hivers au Danemark

1023. Cnut réconcilié avec Thorkell

8 juin 1023. Traduction de St Ælfheah à Cantorbéry

1026/7. Cnut au Danemark, puis à Rome

1028/9. Cnut à NorvègeCnut chasse le roi Olaf (de Norvège) et s'empare de la Norvège

1033/4. Les Normands prévoient d'envahir l'Angleterre pour soutenir Edouard le Confesseur ?

Simon Keynes évoque le sort des « Æthelings en Normandie » (les enfants de Æthelred et Emma : Edward le Confesseur, Alfred et Godgifu) dans son article du même nom. Godgifu épousa Drogo, le comte du Vexin, peu après leur arrivée en 1016, et Edward et Alfred témoins des chartes normandes dans les années 1030, sous le règne du duc Robert de Normandie (1027-1035). Dans deux de ces chartes, discutées par Keynes, Edward atteste comme « King Edward », et même « Edward, par la grâce de Dieu Roi des Anglais ». Il semble alors y avoir eu un sentiment à la cour normande qu'Edward, et non Cnut, était le roi légitime des Anglais.

Guillaume de Jumièges, une écriture normande dans les années 1060, enregistre que le duc Robert a envoyé des envoyés à Cnut, se plaignant du long exil d'Edouard et d'Alfred et exigeant qu'ils soient restaurés, et que lorsque Cnut ne ferait rien le duc normand a lancé un expédition contre l'Angleterre. Une flotte s'est rassemblée à F?camp en Normandie, mais a été déviée et a fini par ravager la Bretagne à la place. Guillaume de Jumièges rapporte que dans sa dernière maladie, Cnut envoya des émissaires à Robert, offrant de restituer la moitié du royaume aux fils de Æthelred pour établir la paix pour sa vie (peut-être reflétant le règlement antérieur entre Cnut et Edmund de 1016), mais rien n'en est sorti, et Cnut et Robert sont morts en 1035.

S. Keynes, "Les &Aligthelings en Normandie", Études anglo-normandes 13 (1991), pp.173-205

12 novembre 1035. Cnut meurt

Assemblée à Oxford : « règle commune » des fils de Cnut, Harthacnut et Harold Harefoot

Les la chronique note qu'à la mort de Cnut il y avait une succession divisée. Les deux candidats étaient Harthacnut, le fils de Cnut et Emma, ​​qui régnait alors au Danemark, et Harold, apparemment un fils de Cnut et Ælfgifu de Northampton, la fille d'un comte, bien que le la chronique enregistre des doutes sur la filiation de Harold. Lors d'une assemblée à Oxford, le comte Leofric de Mercie et la plupart des nobles au nord de la Tamise (les Merciens et les Northumbriens) et les marins de Londres voulaient qu'Harold règne, en tant que régent pour lui-même et son frère absent Harthacnut. Le comte Godwine de Wessex et les nobles du Wessex s'y sont opposés aussi longtemps qu'ils le pouvaient, car ils voulaient que Harthacnut réussisse, mais ne pouvaient pas l'empêcher. Il a été déterminé qu'Emma devrait rester à Winchester avec les housecarls de Harthacnut et garder le Wessex pour Harthacnut, et Godwine était son plus fidèle partisan. Cependant, le la chronique continue, Harold était le roi à part entière de toute l'Angleterre, et il avait saisi de nombreux trésors d'Emma en plus.

1036 (?). Emma change d'allégeance de Harthacnut aux æthelings en NormandieGodwine change d'allégeance de Harthacnut à HaroldEdward et Alfred retournent en Angleterre Edward repoussé à Southampton, Alfred capturé5 février 1037. Alfred, fils d'Aligthelred, décède à Ely

Les choses auraient pu être très différentes si Harthacnut était retourné en Angleterre immédiatement après la mort de Cnut en 1035. Malheureusement, la position de Harthacnut au Danemark était menacée par Magnus de Norvège, et il n'est finalement parti qu'en 1039. Il semble que l'absence continue de Harthacnut ait fait Emma réalisa que sa position de régente pour Harthacnut (son fils par Cnut) était intenable, et elle fit donc allégeance à Edward et Alfred (ses fils par & AEligthelred), les invitant à retourner en Angleterre. Ce serait cependant une menace pour Godwine, qui devait sa position à la faveur de Cnut et pourrait s'attendre à moins d'avancement sous un fils du souverain précédent que sous le fils de Cnut Harthacnut, donc Godwine semble avoir déplacé son allégeance à Harold.

Le raisonnement est une conjecture, mais Edward et Alfred sont revenus de Normandie en Angleterre en 1036. Le retour d'Edward n'est pas enregistré dans les sources anglaises, mais les sources normandes notent qu'il est arrivé à Southampton avec une flotte (normande) de quarante navires, et a été repoussé (vraisemblablement par les forces anglaises fidèles à Harthacnut ou Harold), et retourna rapidement en Normandie. Alfred, selon une version du la chronique, est venu au pays pour rendre visite à sa mère à Winchester, mais Godwine ne l'a pas permis, car le sentiment tournait vers Harold. Godwine a capturé Alfred, tué la plupart de ses compagnons de manière horrible, aveuglé Alfred et l'a déposé à Ely, où il a habité jusqu'à sa mort. (Un manuscrit du la chronique est écrit d'un point de vue pro-Godwine, et ne mentionne pas du tout la mort d'Alfred.)

Les la chroniqueLa note de ce sentiment virait vers Harold, "bien que ce n'était pas juste", est corroborée par une lettre écrite en juillet ou août 1036 d'un clerc continental à un autre, qui mentionne des rapports de messagers anglais à la sœur de Harthacnut Gunnhild, que Ælfgifu de Northampton et son fils Harold tentent de corrompre les Anglais par des supplications et des pots-de-vin afin qu'ils prêtent serment de soutenir Harold, et que l'un des nobles ainsi approchés était si furieux qu'il envoya des messagers à Harthacnut, l'exhortant à revenir rapidement. Le processus de la subornation du sud-ouest peut également être suivi dans le monnayage. Au cours de la première année du règne commun (1035-6), des pièces étaient frappées au nom de Harthacnut au sud de la Tamise (c'est-à-dire dans le Wessex) et au nom de Harold au nord de la Tamise (c'est-à-dire en Mercie et en Northumbrie) , avec des menthes sur la Tamise opérant apparemment pour Harold et Harthacnut. Cependant, au cours de la deuxième année du règne commun (1036-7), de plus en plus de pièces de monnaie étaient émises au nom de Harold, et les monnaies au sud de la Tamise (sur le territoire de "Harthacnut") ont également commencé à fonctionner pour Harold . Ce sont peut-être les débuts de ce processus qui ont convaincu Emma et Godwine qu'attendre Harthacnut était une tactique perdante et que des mesures plus désespérées étaient nécessaires.

S. Keynes, "Introduction to the 1998 Reprint" d'Alistair Campbell (éd.), Encomium Emmae Reginae (Cambridge : 1998), aux pp.xxx-xxxiv

1037. Harold Harefoot devient roi de toute l'Angleterre

Avec les Normands æthelings tués ou repoussés et Harthacnut toujours au Danemark, Harold fut finalement choisi comme roi de tout le pays, et Emma fut poussée à l'exil et emmenée à la cour du comte Baudouin de Flandre.

17 mars 1040. Mort d'Harold HarefootHarthacnut devient roi de toute l'Angleterre

À la mort d'Harold, les conseillers anglais l'envoyèrent en Flandre pour Harthacnut, et il retourna gouverner l'Angleterre, avec sa mère Emma. Les la chronique n'a rien de bon à dire sur son règne, notant qu'il a commencé par imposer une taxe très sévère, et a ensuite fait déterrer le corps de son demi-frère décédé Harold et le jeter dans un marais. Son ravage du Worcestershire l'année suivante (qv) ne peut pas avoir augmenté sa popularité, ni sa trahison d'un sauf-conduit cette même année, et c'est probablement pour protéger son règne d'une révolte ouverte qu'il a invité Edouard le Confesseur à revenir de Normandie et partager la règle avec lui (qv). Peu de temps après (en 1041/2) le Encomium Emmae Reginae a été commandé et écrit, comme un autre volet d'une campagne visant à susciter le soutien et la sympathie du public pour Emma et Harthacnut.

1041. Harthacnut ordonne le ravage du Worcestershire

Les la chronique enregistre que ce ravage de tout le Worcestershire a été ordonné parce que deux des housecarls de Harthacnut, qui avaient été chargés d'exiger cette « imposition sévère », avaient été tués par les citoyens de Worcester.

1041. Harthacnut invite Edward le Confesseur à partager la règle

C'est peu après les ravages du Worcestershire, probablement pour sauver la face, qu'Edouard le Confesseur, qui la chronique notes était le frère de Harthacnut du côté de sa mère (c'est-à-dire un autre fils d'Emma), retourné en Angleterre. Les la chronique ajoute qu'il a prêté serment comme roi dans son entrée sous 1041, et le Encomium Emmae note que Harthacnut a invité Edward à venir partager la règle du royaume avec lui.

8 juin 1042. Harthacnut meurtEdouard le Confesseur devient roi de toute l'AngleterrePâques (3 avril), 1043. Edouard consacré roi à Winchester

Un compte rendu plus détaillé du règne d'Edouard le Confesseur sera fourni dans une édition ultérieure. Pour le moment, en plus des notes squelettiques présentées ici, voir les sources primaires (commodément rassemblées dans JEP II) et les autres éléments de la notice bibliographique notamment le La vie du roi Edouard, qui a été écrit 1065-6 et commandé par la reine d'Edward Edith.

Les deux points principaux du règne d'Edouard sont peut-être les importances rivales de la maison de Godwine et des Normands.

Les Godwines (Godwine, comte depuis 1018, et sa fille Edith, qui épousa le roi, et ses fils Swein, Harold, Tostig, Gyrth, Leofwine et Wulfnoth) contrôlaient parfois une grande partie du pays. Une allusion biblique gardée dans le La vie du roi Edouard suggère qu'ils étaient tout à fait déterminés à fournir le successeur d'Edward, soit en tant qu'enfant d'Edward et Edith, soit (lorsque ce mariage était sans enfant) plus directement en fournissant le prochain roi à la mort d'Edward. Edward n'aimait pas les Godwines et les exila tous en 1051 quand il en eut l'occasion, mais ils étaient trop forts et revinrent l'année suivante.

Le soutien d'Edward aux Normands, déploré par les historiens patriotes ultérieurs, est probablement le résultat naturel de son exil en Normandie pendant le règne de Cnut et apparemment de retour là-bas lorsqu'il a tenté de retourner en Angleterre en 1036. Surtout si Godwine était directement responsable de la mort du frère d'Edward Alfred en 1036/7, il serait difficile pour Edward d'éviter la conclusion que les Normands étaient ses amis et ses partisans et que la Maison de Godwine était puissante et malheureusement incontournable (après avoir essayé et échoué de les évincer en 1051/ 2), mais néanmoins rien que des ennuis.

D. Douglas et G. Greenaway (éd.), Documents historiques anglais II : 1042-1189 (Londres : 1953)

F. Barlow, Edouard le Confesseur, 2e édition (Londres : 1997)

F. Barlow (éd.), La vie du roi Edouard qui repose à Westminster, 2e édition (Oxford : 1992)

S. Keynes, "Les &Aligthelings en Normandie", Études anglo-normandes 13 (1991), pp.173-205

16 novembre 1043. Edward s'empare des terres et des biens d'Emma

Les trois variantes de la Chronique anglo-saxonne notez que le roi Édouard s'est emparé des terres et des trésors de sa mère Emma parce qu'elle les lui avait trop fermement retenus. La version la plus détaillée (D) note que la saisie a eu lieu après que le roi a pris conseil, qu'il est parti de Gloucester avec les comtes Leofric et Godwine et Siward et est tombé sur Emma par surprise à Winchester, et que les saisies ont été effectuées parce qu'Emma avait autrefois été très dur avec Edward, et avait fait moins pour lui qu'il ne l'aurait souhaité avant et après qu'il soit devenu roi. Une autre version (C) ajoute le détail que Stigand, nommé évêque d'East Anglia plus tôt en 1043, a été privé de son siège parce qu'il était considéré comme l'un des conseillers les plus proches d'Emma, ​​mais Stigand a été réintégré en 1044.

Le désenchantement d'Edward envers Emma peut être compris en termes de son abandon apparent de lui aux Danois en 1016, sa volonté d'abandonner sa prétention à celle d'un futur enfant de son mariage avec Cnut en 1017, le fait qu'elle semble ne pas avoir envisagé lui pour la succession en 1035, ou jusqu'à ce que son candidat préféré, Harthacnut, ne puisse clairement pas garder le trône, et le fait qu'il n'y avait pas assez de soutien à son arrivée en 1036 pour lui permettre de rester. Tout cela n'était peut-être pas la faute d'Emma, ​​mais ils suffisent à expliquer pourquoi Edward aurait préféré, après son avènement, limiter l'influence d'Emma sur les affaires anglaises, tout comme Cnut avait eu très peu de temps pour Eadric Streona. Une source de Cantorbéry de la fin du XIe siècle rapporte même une rumeur selon laquelle Emma complotait pour que Magnus de Norvège envahisse et supplante Edward. Bien qu'il s'agisse peut-être d'une histoire effrayante concoctée pour forcer Edward à agir contre sa mère, d'après le précédent record d'Emma, ​​ce n'est pas tout à fait invraisemblable.

23 janvier 1045. Edward épouse Edith, la fille de Godwine

29 octobre 1050. Mort d'Eadsige, archevêque de Cantorbéry

A la mort d'Eadsige, il y eut une dispute sur la succession de Cantorbéry. Les moines de Cantorbéry, selon le La vie du roi Edouard, a élu au bureau un moine de leur communauté appelé Æthelric, un parent d'Earl Godwine. En Carême de 1051, cependant, le roi nomma un de ses amis normands à l'archevêché, Robert de Jumièges, auparavant évêque de Londres. Cette décision a probablement avancé la confrontation entre Edward et Godwine qui a éclaté plus tard en 1051.

1051. Eustache de Boulogne dans un combat à DouvresEdward ordonne à Godwine de ravager Douvres

Les Chronique anglo-saxonne rapporte qu'Eustache de Boulogne et ses hommes se sont battus à Douvres en essayant d'obtenir un logement par la force, et qu'il y a eu des meurtres des deux côtés qui ont dégénéré de manière incontrôlable. Puis Eustache alla voir le roi Edward et lui raconta ce qui s'était passé, et selon une version du la chronique Edward a ordonné à Godwine de ravager Douvres parce qu'Eustache lui a dit que le combat était la faute des habitants de la ville. Godwine a refusé de ravager Douvres sur ordre du roi, ce qui semble avoir déclenché la confrontation entre Edward et Godwine.


18 octobre

707 – Jean VII termine son règne de pape catholique
1009 – L'église du Saint-Sépulcre, une église chrétienne à Jérusalem, est complètement détruite par le calife fatimide Al-Hakim bi-Amr Allah, qui pirate les fondations de l'église jusqu'au fondement.
1016 – Les Danois battent les Saxons à la bataille d'Assandun (Ashingdon)
1081 – Bataille de Durazzo/Durres : les Normands de Robert Guiscard battent les Byzantins
1267 – Bataille de Marienholz : Henri III, Otton II van Gelre battent l'archevêque de Keuls Engelbert III
1356 – Le tremblement de terre de Bâle, l'événement sismologique historique le plus important au nord des Alpes, a détruit la ville de Bâle, en Suisse.
1386 – Ouverture de l'Université de Heidelberg
1534 – Nouvelle poursuite des protestants français
1561 – Quatrième bataille de Kawanakajima - Takeda Shingen bat Uesugi Kenshin au point culminant de leurs conflits en cours.
1564 – John Hawkins entame son 2e voyage en Amérique
1572 – Les troupes espagnoles attaquent Maastricht
1622 – Le roi de France Louis XIII et les Huguenots signent le traité de Montpellier
1648 – 1ère forme d'organisation du travail dans les colonies nord-américaines (Boston Shoemakers)
1667 – La flotte anglaise pille les plantations du Suriname
1672 – La Pologne et la Turquie signent la paix de Buczacz
Le Roi Soleil de France Louis XIV

1685 – Le roi de France Louis XIV révoque l'édit de Nantes annulant les droits des protestants français
1748 – Traité d'Aix-la-Chapelle, met fin à la guerre de Succession d'Autriche
1752 – Création de l'opéra de Rousseau “Le Devin du Village”
1767 – Limite entre MD & PA, ligne Mason Dixon, convenue
1775 – Le poète afro-américain Phillis Wheatley libéré de l'esclavage.
1776 – Dans un bar new-yorkais décoré de queue d'oiseau, le client commande “cocktail”
1776 – Bataille de Pelham : le colonel John Glover et le régiment de Marblehead rencontrent les forces britanniques dans le Bronx
1855 – Franz Liszt’s “Prometheus,” premières
1860 – La seconde guerre de l'opium se termine finalement à la Convention de Pékin avec la ratification du traité de Tientsin, traité inégal.
1862 – Les raiders de Morgan capturent une garnison fédérale à Lexington, KY
1863 – Bataille de Charlestown, Virginie-Occidentale
Compositeur/Pianiste Franz Liszt

1867 – Les États-Unis prennent officiellement possession de l'Alaska à la Russie (7,2 millions de dollars)
1869 – Henrik Ibsen's “De Unges Forbund,' premières à Christiania (Oslo)
1873 – 1er match de football entre les Argonauts de Toronto et les Tigers de Hamilton
1873 – Columbia Princeton Rutgers et Yale établissent des règles pour le football collégial
1878 – Edison rend l'électricité disponible pour un usage domestique
1887 – Début de l'aventure Sherlock Holmes “A Case of Identity” (BG)
1889 – 1er de tous les NYC World Series NY Giants (NL) jouer Bkln (AA)
1890 – John Owen est le premier homme à courir 100 mètres en moins de 10 secondes
1891 – Début de la 1ère course cycliste internationale de 6 jours aux États-Unis (Madison Square Garden, NYC)
1892 – Ouverture de la 1ère ligne téléphonique commerciale longue distance (Chicago-NY)
1898 – Drapeau américain hissé à Porto Rico
1900 – Le comte Bernard von Bulow devient chancelier d'Allemagne, célèbre pour avoir évoqué pour la première fois le besoin de l'Allemagne d'avoir une place au soleil et un empire mondial
1901 – La Belgique Louise de den Plas commence des activités en faveur des droits des femmes
1902 – 7e Iron Bowl : Auburn bat l'Alabama 23-0 à Birmingham
1904 – Première symphonie de Gustav Mahler à Cologne
1908 – La Belgique annexe l'État indépendant du Congo
1909 – Le Comte de Lambert établit un record d'altitude en avion à 300 m
Écrivain et romancier E. M. Forster

1910 – E. M. Forster publie “Howards End”
1912 – La première guerre des Balkans éclate, avec la Bulgarie, la Serbie et la Grèce opposées à la Turquie
1912 – Le traité de Lausanne met fin à la guerre tripolitaine entre la Turquie et l'Italie
1913 – L'Autriche-Hongrie demande le départ de la Serbie et de l'Albanie
1914 – Le Mouvement Schoenstatt est fondé en Allemagne.
1915 – 3e offensive italienne à Isonzo
1918 – La Tchécoslovaquie déclare son indépendance de l'empire austro-hongrois
1918 – Les Bulldogs de Québec de la LNH vendus à un homme d'affaires de Toronto, P J Quinn
1918 – La 10e armée russe chasse les armées blanches de Tsaritsyne (Stalingrad)
1921 – Attendant son heure, la Russie soviétique accepte l'indépendance de la Crimée
1922 – Fondation de la British Broadcasting Company (BBC) (plus tard appelée British Broadcasting Corporation)
1924 – Harold “Red” Grange, le meilleur match de football collégial (4 longs TD)
Demi-arrière de la NFL Grange rouge

1924 – Notre Dame bat Army 13-7, NY Hearld Tribune les double (4 cavaliers)
1925 – -20] Le général français Sarrail bombarde Damas
1925 – Salt Lake City (PCL) Tony Lazzeri atteint son 60e RH de la saison
1926 – La Frankfurter Zeitung publie le testament politique de Lénine
1929 – Les femmes sont considérées comme des « personnes » en vertu de la loi canadienne.
1930 – Joseph Sylvester devient le 1er jockey à remporter 7 courses en 1 jour
1932 – Le gouvernement belge de Renkin tombe
1939 – R Rodgers & Lorenz Harts "Too Many Girls", premières à New York
1940 – Kaufman & amp Harts “George Washington a dormi ici,” premières à New York
1941 – L'espion Richard Sorge arrêté à Tokyo
1942 – Hitler ordonne de tuer les commandos alliés capturés
1943 – Bombardement américain de Bougainville, Îles Salomon
1944 – Eisenhower, Bradley & Montgomery se concertent à Bruxelles
34e président des États-Unis et général de la Seconde Guerre mondiale Dwight D. Eisenhower

1944 – Les troupes soviétiques envahissent la Tchécoslovaquie pendant la Seconde Guerre mondiale
1945 – Paul Robeson remporte la médaille Spingarn pour ses réalisations en tant que chanteur et comédien
1946 – Première de la 3e symphonie d'Aaron Copland
1948 – Opération 10 Plaies - Offensive israélienne contre l'armée égyptienne
1950 – Connie Mack prend sa retraite en tant que manager des A’s après 50 ans
1951 – L'URSS effectue un essai nucléaire
1952 – “Buttrio Square” ferme au New Century Theatre NYC après 7 perfs
1952 – Vinoo Mankad remporte 13 semaines pakistanaises pour remporter le 1er affrontement Inde-Pak
1952 – 14e classique du Crab Bowl de football universitaire: le Maryland bat la Navy 38-7 à College Park
1953 – La chaîne 11 de WLJT TV à Lexington, TN (PBS) commence à diffuser
1953 – La chaîne de télévision WTVK 26 à Knoxville, TN (NBC) commence à diffuser
1953 – Willie Thrower devient le 1er quarterback noir de la NFL des temps modernes
1954 – L'ouragan Hazel (3e de 1954) devient le plus grave pour frapper les États-Unis
Légende du baseball Connie Mack

1954 – La chaîne de télévision WBTW 13 à Florence, SC (CBS/ABC) commence à diffuser
1954 – La radio WNBC change les lettres d'appel en WRCA (NYC)
1954 – Texas Instruments Inc. annonce la première radio à transistors.
1955 – Track & Field nomme Jesse Owens, athlète de tous les temps sur piste
1955 – L'université de Californie découvre un antiproton
1960 – Casey Stengel à la retraite par les NY Yankees (a remporté 10 fanions en 12 ans)
1960 – En Grande-Bretagne, News Chronicle & Daily Mail fusionnent, & London Evening Star fusionne avec Evening News
1961 – Crise d'urgence proclamée au Sud-Vietnam en raison d'une attaque communiste
1961 – “West Side Story”, l'adaptation cinématographique de la comédie musicale de Broadway de 1957, avec Natalie Wood, est sortie (Meilleur film 1962)
1962 – JFK rencontre le ministre soviétique des Affaires étrangères Andrei Gromyko
1962 – Tony Sheridan & Beat Brothers enregistrent “Let’s Dance”
Auteur-compositeur-interprète et guitariste Tony Sheridan

1962 – Les États-Unis lancent Ranger 5 pour un impact lunaire et ratent Moon
1962 – Les États-Unis effectuent un essai nucléaire atmosphérique sur l'île Johnston
1962 – Dr Watson (États-Unis) & Drs Crick & Wilkins (Grande-Bretagne) remportent le prix Nobel de médecine pour leurs travaux sur la détermination de la structure de l'ADN
1963 – Le CIO vote Mexico pour accueillir les Jeux olympiques de 1968
1964 – Marlene Hagge remporte le tournoi de golf Mickey Wright de la LPGA
1966 – “Apple Tree” ouvre ses portes au Shubert Theatre NYC pour 463 représentations
1967 – Le prix Nobel de physique décerné à Hans A Bethe
1967 – La Venera 4 soviétique devient la première sonde à renvoyer des données de Vénus
1967 – Le livre de la jungle de Walt Disney est sorti
1967 – AL vote pour permettre à l'athlétisme de passer de KC à Oakland et d'étendre la ligue à 12 équipes en 1971 avec les équipes de KC et de Seattle
1968 – Bob Beamon des États-Unis établit un record de saut en longueur (29 pi 2½ po) à Mexico
1968 – Circus Circus ouvre ses portes à Las Vegas
Biologiste moléculaire Francis Crick

1968 – John Lennon et Yoko One condamnés à une amende de 150 £ pour possession de marijuana
1968 – Lee Evans établit un record du monde de 43,8 secondes au 400 mètres
1968 – La police trouve 219 grains de résine de cannabis dans l'appartement de John & Yoko’s
1968 – Le Comité olympique américain suspend Tommie Smith et John Carlos pour avoir salué le "pouvoir noir" en signe de protestation lors de la cérémonie de la victoire
1969 – Le gouvernement fédéral interdit l'utilisation d'édulcorants artificiels à base de cyclamates
1969 – Paul Kanter de Jefferson Airplane arrêté pour possession de marijuana
1969 – Rod Stewart rejoint Small Faces
1969 – Soyouz 8 revient sur Terre
1970 – Kathy Whitworth remporte la Classique de golf Quality Chekd de la LPGA
1970 – Sachio Kinugasa entame une séquence de 2 215 matchs consécutifs contre Hiroshima Carp
1973 – “Raisin” ouvre ses portes au 46th St Theatre NYC pour 847 représentations
1973 – Le Congrès autorise une pièce d'un quart, d'un demi-dollar et d'un dollar bicentenaire
1973 – Judd Woldon & Robert Brittens musical « Raisin » en avant-première à New York
Golfeur de la LPGA Kathy Whitworth

1973 – Le prix Nobel d'économie décerné à Vassily Léontief
1974 – 1er match NBA au Market Square Arena - Les Pacers battent les Spurs 129-121
1974 – Andre van de Louw nommé maire de Rotterdam
1974 – Wings (Country Hams) lance “Walking in the Park with Eloise”
1974 – Chicago Bull Nate Thurmond devient le 1er de la NBA à compléter un quadruple double-22 pts, 14 rebonds, 13 passes et 12 blocs
1975 – Simon et amp Garfunkel se réunissent sur “Saturday Night Live”, chantent “My Little Town”
1975 – L'URSS effectue un essai nucléaire à Novaya Zemlya URSS
1976 – Le prix Nobel de chimie décerné à William N Lipscomb Jr
1977 – 1er Islander 0-0 tie-Kings à Nassau-25e blanchissage-Resch’s 15e
1977 – Les NY Yankees remportent leur 21e championnat du monde, 4 matchs
1977 – Des commandos allemands libèrent un Boeing 737 et 86 otages à Mogadiscio
Joueur de champ droit de la MLB Reggie Jackson

1977 – Reggie Jackson frappe 3 circuits consécutifs égalant le record de la série Ruth’s
1977 – Les Yanks ont battu les Dodgers 8-4 pour le 21e championnat du monde, 1er en 15 ans
1978 – La 1ère fille Susan Ford annonce ses fiançailles avec Charles F Vance
1978 – NY Islanders 1er match nul sans but, contre LA Kings
1979 – “Beatlemania” ouvre ses portes à Londres
1979 – L'ayatollah Khomeini d'Iran ordonne l'arrêt des exécutions massives
1979 – L'URSS effectue un essai nucléaire à Novaya Zemlya URSS
1979 – L'URSS effectue un essai nucléaire à l'est du Kazakhstan/Semipalitinsk URSS
1980 – Brooke Alexander, 18 ans, d'Hawaï, couronnée Miss Monde USA
1980 – Detroit bloque 21 tirs d'Atlanta établissant un record NBA (double OT)
1981 – Andreas Papandreous’ PASOK remporte les élections grecques
1981 – NY Giant Joe Danelo égale le record de la NFL de 6 buts sur le terrain dans un match
1981 – Pologne Le général Jaruzelski élu chef du parti
1984 – Discovery déménage à Vandenberg AFB pour l'accouplement de la mission STS 51A
Guide suprême de l'Iran Ayatollah Khomeiny

1984 – L'URSS effectue un essai nucléaire à l'est du Kazakhstan/Semipalitinsk URSS
1988 – La Cour suprême d'Israël confirme l'interdiction du parti Kach de Kahane comme raciste
1988 – L'URSS effectue un essai nucléaire à l'est du Kazakhstan/Semipalitinsk URSS
1989 – Le chef du parti est-allemand Erich Honecker démissionne
1989 – La Hongrie révise sa constitution
1989 – La 62e mission spatiale habitée américaine STS 34 (Atlantis 5) se lance en orbite
1990 – “Once on this Island” ouvre ses portes au Booth Theatre NYC pour 469 représentations
1991 – “Most Happy Fella” ferme au NY State Theatre NYC
1991 – Les États-Unis effectuent un essai nucléaire sur le site d'essai du Nevada
1992 – “Oba Oba 󈨡” ferme au Marquis Theatre NYC après 22 représentations
1992 – 1ère équipe non américaine à remporter un match des World Series Toronto 5, Atlanta 4
1992 – Un séisme de 6,6 frappe la Colombie sans faire de victimes
1992 – Phila Eagle Randall Cunningham établit un record de course NFL QB de 3 683
1992 – Début du 1er match test du Zimbabwe, contre l'Inde à Harare
1993 – STS-58 (Columbia) se lance en orbite
1995 – NHL Winnipeg Jets vendus à des Américains qui prévoient de les déplacer à Phoenix
1999 – Championnat de la Ligue américaine de la MLB : les Yankees de New York battent les Red Sox de Boston, 4 matchs à 1
2001 – Le pétrole brut pour livraison en novembre tombe à son plus bas niveau depuis août 1999 sur le New York Mercantile Exchange (NYMEX)
2003 – Guerre du gaz bolivienne : le président Gonzalo Sánchez de Lozada est contraint de démissionner et de quitter la Bolivie.
homme politique pakistanais Benazir Bhutto

2007 – Après 8 ans d'exil, Benazir Bhutto retourne dans son pays natal, le Pakistan. La même nuit, des kamikazes se sont fait exploser près du convoi de Bhutto, tuant plus de 100 personnes dans la foule en liesse, dont 20 policiers. Bhutto s'en est sorti indemne.
2009 – QB Tom Brady lance cinq touchés au deuxième trimestre contre les Titans du Tennessee, un record de la NFL pour les passes de touché en un trimestre
2011 – Gilad Shalit est libéré.
2012 – Des frappes aériennes de l'armée syrienne tuent 40 personnes à Maaret al-Numan
2012 – La bourse de Google est suspendue après la publication prématurée d'un rapport trimestriel indiquant une baisse de 20 % des bénéfices et une baisse de 9 % du cours de l'action
2012 – Championnat de la Ligue américaine de la MLB : les Tigers de Detroit battent les Yankees de New York, 4 matchs à 0
2013 – L'Arabie saoudite devient le premier pays à refuser un siège au Conseil de sécurité de l'ONU pour protester contre la Syrie
Quart-arrière de la NFL Tom Brady

2013 – Championnat de la Ligue nationale MLB: les Cardinals de St. Louis battent les Dodgers de Los Angeles, 4 matchs à 2

ANNIVERSAIRES

1127 – Empereur Go-Shirakawa du Japon (mort en 1192)
1239 – Stefanus V, prince de Transylvanie/roi de Hongrie (1270-72)
1405 – Pie II, [Énée S Piccolomini], pape italien (1458-64) (Cynthia)
1517 – Manoel da Nóbrega, jésuite portugais au Brésil (mort en 1570)
1547 – Justus Lipsius, [Joost Lips], philologue/historien classique néerlandais
1569 – Giambattista Marini, poète italien (mort en 1625)
1595 – Edward Winslow, fondateur de la colonie de Plymouth (mort en 1655)
1611 – Valentin Strobel, compositeur
1634 – Luca Giordano, artiste italien (d. 1705)
1638 – Lars Johnstown, [Lasse Lucidor], poète suédois
1653 – Abraham van Riebeeck, gouverneur général des Indes néerlandaises (mort en 1713)
1662 – Matthew Henry, ministre anglais non-conformiste (mort en 1714)
1663 – Prince Eugène de Savoie, Paris France, célèbre commandant militaire de la monarchie des Habsbourg contre les Ottomans et les Français
1668 – Johan Georg IV, électeur de Saxe (1691-94)
1668 – Wierich PL comte von Daun, prince autrichien de Thiano/fieldmarshall
1679 – Ann Putnam, Jr., accusatrice américaine dans les procès des sorcières de Salem (mort en 1716)
1697 – Giovanni Canaletto, peintre vénitien (Régate de Venise sur le Grand Canal)
1701 – Charles le Beau, historien français (d. 1778)
1706 – Baldassare Galuppi, compositeur italien (opéra buffa)
1712 – Jeremias van Riemsdijk, gouverneur général des Indes néerlandaises (1775-77)
1741 – Pierre Choderlos de Laclos, général et écrivain français (mort en 1803)
1774 – Adolfs Muller, écrivain
1777 – Heinrich von Kleist, Allemagne, dramaturge/poète (Penthesilea)
1785 – Thomas Love Peacock, auteur anglais (Headlong Hall)
1789 – Giovanni Tadolini, compositeur
1794 – Ferdinand Lukas Schubert, compositeur
1804 – Rama IV, [Phra Chomklao Chaoyuhua], roi de Thaïlande (1851-68)
1806 – John Breckinridge Grayson, brigadier général (armée confédérée), (mort en 1861)
1811 – Hugh Thompson Reid, brigadier général (volontaires de l'Union), (décédé en 1874)
1818 – Edward Otho Cresap Ord, major général (volontaires de l'Union), (d. 1883)
1829 – Charles Sidney Winder, brigadier général (armée confédérée), (d. 1862)
1829 – Lucius Marshall Walker, général de brigade (armée confédérée), (d. 1863)
1831 – Frederik III NK de Hohenzollern, Kaiser allemand/roi de Prusse
1833 – Johannes Habert, compositeur
1837 – Friedrich W Mengelberg, sculpteur/peintre allemand
1844 – Emille-Louis-Victor Mathieu, compositeur
1850 – Francis Thome, compositeur
1854 – Bill Murdoch, joueur de cricket (grand pionnier du cricket d'essai australien)
1854 – Solomon A Andree, ingénieur suédois/balloniste/explorateur de l'Arctique
1859 – Henri Bergson, France, philosophe (Creative Evolution-Nobel 1927)
1859 – Paolo Orsi, Rovereto, archéologue italien (fouilles siciliennes)
1865 – Arie de Jong, linguiste néerlandais (décédé en 1957)
1865 – Logan Pearsall Smith, essayiste et critique américain (mort en 1946)
1868 – Ernst Didring, auteur suédois (mort en 1931)
1870 – D T Suzuki, Kanazawa Japon, érudit bouddhiste zen
1871 – Louis de Vries, acteur néerlandais (Ghetto)
1872 – Joséphine CMA, princesse de Belgique/ religieuse
1873 – Ivanoe Bonomi, Premier ministre italien (décédé en 1951)
1875 – James E K Aggrey, Ghana, théologien/éducateur américain
1875 – Len Braund, joueur de cricket (grand polyvalent anglais dans 23 tests 1901-08)
1877 – Florence Dahl Walrath, humanitaire, a fondé la société Cradle
1878 – James Truslow Adams, historien (Pul-1921, Fondation de la Nouvelle-Angleterre)
1879 – Grzegorz Fitelberg, compositeur polonais
1882 – Lucien Petit-Breton, cycliste franco-argentin (mort en 1917)
1889 – Fannie Hurst, romancière (Anatomy of Me)
1890 – [Agathe] Henriette [M de Beaufort], écrivain néerlandais (Rembrandt)
1891 – Vaclav Kalik, compositeur
1892 – Leo G Carroll, Weedon England, acteur (Topper, Man From Uncle)
1893 – Roy Del Ruth, DE, réalisateur (About Face, Babe Ruth Story, Star Show)
1893 – Sidney Holland, Nouvelle-Zélande, Premier ministre de la Nouvelle-Zélande (1949-57)
1893 – Georges Ohsawa, fondateur japonais de la macrobiotique (mort en 1966)
1894 – H. L. Davis, auteur américain (décédé en 1960)
1895 – Raymond Brulez, auteur flamand (Apparition chez Kallista)
1897 – Isabel Briggs Myers, théoricienne de la psychologie américaine (décédée en 1980)
1898 – George Cuzon, Amersham England, acteur (Hooded Terror)
1898 – Lotte Lenya [Karoline Wilhelmine Charlotte Blamauer], chanteuse et actrice autrichienne (Le printemps romain de Mme Stone, From Russia with Love)
1898 – Raymond Glenn, Frankfort KY, acteur (Raisin in the Sun, Carmen Jones)
1901 – Vladimir Grigor’yevich Zakharov, compositeur
1902 – Miriam Hopkins, Bainbridge GA, actrice (Becky Sharp, These Three)
1902 – Pascual Jordan, physicien allemand (d. 1980)
1903 – Ambrose Thibodeaux, accordéoniste cajun
1903 – Émile Enthoven, compositeur
1904 – A. J. Liebling, journaliste américain (décédé en 1963)
1905 – Félix Houphouët-Boigny, prés de Côte d'Ivoire (1960-93)
1906 – James Brooks, peintre muraliste américain (Acquisition de Long Island)
1907 – Alexander Hardie Williamson, artiste
1909 – Norberto Bobbio, philosophe et théoricien du droit italien (d. 2004)
1910 – Albertus “Bert” Botterman, acteur (Pont trop loin)
1910 – Vojislav Vuckovic, compositeur
1913 – Robert Gilruth, pionnier américain de l'aviation et de l'espace (décédé en 2000)
1915 – Victor Sen Yung, acteur (Hop Sing-Bonanza, Bachelor Family), né à San Francisco, Californie
1916 – Peter Shepherd, entrepreneur/multimillionnaire anglais
1918 – Bobby Troup, Harrisburg Pa, pianiste/acteur (Urgence, Acapulco)
1918 – James Cameron Tudor, homme politique
1918 – Konstantinos Mitsottakis, premier ministre de Grèce (1990- )
1918 – Willem J “Molly” Geertsema, ministre néerlandais de l'Intérieur/libéral)
1919 – Pierre Elliott Trudeau, (L) 15e PM canadien (1968-79, 1980-84)
1919 – Anita O’Day (née Anita Belle Colton), chanteuse de jazz, née à Chicago, Illinois
1919 – Ric Nordman, homme politique canadien (décédé en 1996)
1919 – Camilla Williams, Danville, Virginie, soprano d'opéra, (d. 2012)
Premier ministre du Canada Pierre Trudeau (1919)

1919 – Pierre Trudeau, 15e premier ministre du Canada, né à Montréal, Québec
1920 – Melina Mercouri, actrice et militante politique grecque (décédée en 1994)
1921 – Jesse Helms, (Sen-D/R-Caroline du Nord, 1973- )
1922 – Camillo Togni, compositeur
1922 – La petite orpheline Annie, personnage de bande dessinée
1922 – Richard Stankiewicz, sculpteur américain (Prix Akston 1974, Brandeis 1966)
1923 – Suzanne Perlman, peintre antillaise hongroise/néerlandaise
1924 – Allyn Ferguson, chef d'orchestre (Andy Williams Show), né à San Jose, Californie
1924 – Egil Hovland, compositeur
1924 – Frank Liedel, [Leo van Assche], écrivain flamand (Kaperbrief)
1924 – Hugh Allan “Buddy” MacMaster, musicien canadien
1925 – Wim van Gennep, chanteur/claviériste néerlandais (Heikrekels)
1925 – Ramiz Alia, leader politique albanais
1926 – Chuck Berry, St Louis, rocker (Rouler sur Beethoven)
1926 – Klaus Kinski, [Nikolas Naksynski], Pologne, acteur (Little Drummer Girl)
1926 – Thomas Millar, historien
1927 – George C. Scott, Wise, Virginia, acteur/réalisateur américain (Patton, Dr. Strangelove)
1927 – Ramesh Divecha, joueur de cricket (onze guichets pour l'Inde au début des années 50)
1928 – Keith Jackson, Carrolton Ga, présentateur sportif (ABC Monday Night Football)
1928 – R H “Deepak” Shodhan, joueur de cricket (siècle lors de ses débuts en test pour l'Inde)
1929 – Violeta Barrios de Chamorro, présidente du Nicaragua (1990- )
1930 – Frank Carlucci, conseiller à la sécurité nationale/Section de la défense (1987-89)
1931 – Catharina I “Ien” Dales, ministre de l'Intérieur néerlandais (1989-94)
1932 – Vytautas Landsbergis, homme politique lituanien
1933 – Forrest Gregg, plaqueur de la NFL (Green Bay Packers, Dallas Cowboys)
1934 – Inger Stevens, Stockholm Suède, actrice (fille de Katy-Farmer)
1934 – Calvin Lockhart, acteur des Bahamas (décédé en 2007)
1934 – Chuck Swindoll, évangéliste américain
1935 – John B Coleman, magnat de l'hôtellerie (Ritz Carlton), né à Boston, Massachusetts
1935 – Jorge Cervello, compositeur
Acteur Peter Boyle (1935)

1935 – Peter Boyle, acteur américain (Joe, Candidate, Everybody Loves Raymond), né à Norristown, Pennsylvanie
1938 – Ronnie Bright, rocker (Sous-verres)
1938 – Dawn Wells, actrice américaine
1939 – Lee Harvey Oswald, assassin (JFK), né à La Nouvelle-Orléans, Louisiane (décédé en 1963)
1939 – Mike Ditka, Carnegie Pennsylvanie, entraîneur de la NFL (Bears, Cowboys, année recrue de la NFL 1961)
1939 – Flavio Cotti, membre du Conseil fédéral suisse
1940 – Cynthia Weil, New York NY, auteur-compositeur américain
1941 – William “Billy” Cox, guitariste (joué avec Jimi Hendrix), né à Wheeling, Virginie-Occidentale
1942 – Willie Horton, frappeur de baseball (Detroit Tigers)
Entraîneur-chef de la NFL Mike Ditka(1939)

1942 – Larry Pickering, dessinateur de presse australien
1943 – Russ Giguere, Portsmouth NH, guitariste/chanteur de rock (Association)
1943 – Birthe Rønn Hornbech, femme politique danoise
1944 – Katherine Kurtz, Royaume-Uni, auteur de science-fiction (Deryni Rising, Saint Camber)
1945 – Christopher Shays, (Rep-R-Connecticut)
1945 – Huell Howser, animateur de télévision américain
1945 – Yıldo, célèbre showman et joueur de football turc
1946 – James Robert Baker, romancier, scénariste américain
1946 – Howard Shore, compositeur canadien de films
1947 – Joe Morton, acteur (Hal-Grady, Abel Marsh-Another World), né à NYC, New York
1947 – John Johnson, NBA (Seattle SuperSonic)
1947 – Laura Nyro, auteur-compositeur-interprète (Eli’s Coming, Stoney End), née dans le Bronx, New York
1947 – Luc Journet, médecin belge (Ordre de Zonnetempel)
1947 – Job Cohen, homme politique néerlandais, maire d'Amsterdam
1947 – Paul Chuckle, comédien britannique
1948 – Isabel E Allen, biostaticienne
1948 – Ntozake Shange, auteur américain
1949 – Gary Richrath, guitariste et auteur-compositeur (REO Speedwagon), né à Peoria Illinois, (décédé en 2015)
1949 – Joe Egan, musicien britannique (Stealers Wheel)
1949 – George Hendrick, joueur de baseball
1950 – Merry Martin, Camden Mich, actrice (Leslie-Peter Loves Mary)
1950 – Patrick L Swindall, (Rep-R-GA, 1985- )
1950 – Sheila White, actrice (I Claudius), née à Londres, Angleterre
1950 – Om Puri, acteur indien
1950 – Wendy Wasserstein, dramaturge américaine (décédée en 2006)
1951 – Pam Dawber, actrice (Mindy-Mork & Mindy, My Sister Sam), née à Detroit, Michigan
1951 – Terry McMillan, auteur américain
1952 – Roy Dias, joueur de cricket (pionnier du test au Sri Lanka)
1952 – Bảo Ninh, romancier vietnamien
1952 – Jerry Royster, joueur de baseball américain
1954 – Liz Burch, actrice australienne
1955 – Timmy Mallett, présentateur de télévision britannique
1955 – David Twohy, réalisateur et scénariste américain
1955 – Rita Verdonk, femme politique néerlandaise
Joueur de tennis Martina Navratilova (1956)

1956 – Martina Navratilova, Revnice Czech, tennis (Wimbledon 1989,79,82-87)
1956 – Craig Bartlett, animateur américain
1956 – Jim Talent, Des Peres, Missouri, homme politique américain (Rep-R-Missouri)
1957 – Jon Lindstrom, Medford Ore, acteur (Kevin Collins-General Hospital)
1957 – Doug Isaacson, homme politique de l'Alaska
1958 – Hal Haenel, St Louis Mo, star yachter (JO-8-1988, 92, 96)
1958 – Kjell Samuelsson, Tyngsryd Swe, défenseur de la LNH (Phila Flyers)
1958 – Corinne Bohrer, actrice américaine
1958 – Thomas Hearns, boxeur américain
1959 – Kirby Chambliss, pilote de voltige et Red Bull Air Racer
1959 – Milčo Mančevski, réalisateur et scénariste macédonien
1959 – John Nord, ancien lutteur professionnel américain
1959 – Steve Swayne, professeur à Dartmouth
1960 – Doug Lidster, Kamloops, défenseur de la LNH (NY Rangers)
1960 – Emily Arth, Evanston malade, camarade de jeu (juin 1988)
1960 – Erin Moran, Burbank, Californie, actrice américaine (Happy Days, Joanie Loves Chachi)
Acteur Jean-Claude Van Damme (1960)

1960 – Jean-Claude Van Damme, belge bruxellois, acteur (Kickboxer, No Retreat)
1961 – Eric Jespersen, Port Alberni BC, star yachter (Olympics-bronze-92, 96)
1961 – Gladstone Small, joueur de cricket anglais, né à St. George, Barbade
1961 – Wynton Marsalis, trompettiste de jazz (Grammy 1983), né à La Nouvelle-Orléans, Louisiane
1962 – Jody Anschutz, Minneapolis, golfeuse de la LPGA (1987 du Maurier Ltd Classic)
1962 – Vincent Spano, acteur (Alphabet City, Maria’s Lovers), né à Brooklyn, New York
1964 – Etsuko Inoue, Japon, star du tennis
1964 – George Ferris, joueur de cricket (lanceur rapide sous le vent)
1965 – Fayette Purser, golfeuse australienne (NSW State Rep 1987-88), née à Sydney, Nouvelle-Galles du Sud
1965 – Curtis Stigers, chanteur de jazz et saxophoniste américain
1966 – Alan Mills, Lakeland Florida, lanceur (Baltimore Orioles)
1966 – Angela Visser, Neth, Miss Univers (1989)
1966 – Denise Philbrick, golfeuse de la LPGA
1966 – Jerod Swallow, Ann Arbor Mich, patineuse américaine (Nationals 1997)
1966 – Kristine Middeler, Felicity Oh, volleyeuse WPVA (US Open-13e-1994)
1967 – Gary John Anderson, Wanganui NZ, cycliste (Jeux olympiques-96)
1968 – Denisa Szabova, Bratislava Czech, star du tennis (1987 Futures-GER)
1968 – Michael Stich, Allemagne, star du tennis
1968 – Narendra Hirwani, joueur de cricket (Ind leggie 16 guichets contre WI à ses débuts en 1988)
1968 – Stuart Law, joueur de cricket (batteur prolifique du Queensland, Australie 1995)
1969 – Anthony Avent, attaquant de la NBA (Vancouver Grizzlies)
1969 – Nelson Vivas, ancien footballeur argentin
1970 – Bob Kennedy, Bloomington Indiana, coureur de 5 km
1970 – Camille Spitaleri, Mountain View Ca, joueuse de champ intérieur (Silver Bullets)
1970 – Mark Schenning, joueur de football néerlandais (Go Ahead Eagles)
1970 – Shane Bonham, juge de ligne défensif de la NFL (Detroit Lions)
1970 – José Padilla, ancien membre d'un gang américain et partisan présumé du terrorisme
1971 – Bob Whitfield, plaqueur de la NFL (Atlanta Falcons)
1971 – Emmett Waldron, secondeur de la WLAF (Scottish Claymores)
1971 – Karen J McNenny, Missoula Montana, Miss Montana-Amérique (1991)
1971 – Tammy Harris, Williamstown NY, Miss America-État de New York (1997)
1972 – Angie Marzetta, Norfolk Virginia, voltigeuse (Silver Bullets)
1972 – James Stream Thurmond Jr, fils du sénateur américain Strom Thurmond
1972 – Alex Tagliani, pilote automobile québécois
1972 – Jake Farrow, acteur
1973 – Demetrious Maxie, ailier défensif de la LCF (Argonauts de Toronto)
1973 – John Baldwin Jr, patineur artistique (champion SW Pacific Sr 1996), né à Dallas, Texas
1973 – Michalis Kapsis, footballeur grec
1974 – Robbie Savage, footballeur gallois
1974 – Peter Svensson, musicien suédois (The Cardigans)
1974 – Zhou Xun, Quzhou, Zhejiang, actrice et chanteuse chinoise (Suzhou River, Balzac et la petite couturière chinoise)
1975 – Rebeca Tamez, Miss Mexique Univers (1997)
1975 – Alex Cora, joueur de baseball portoricain
1977 – Chris McKenna, acteur (Joey-One Live to Live), né dans le Queens, New York
1977 – Ryan Nelsen, footballeur néo-zélandais
1977 – David Vuillemin, pilote pro de motocross
1978 – Wesley Jonathan, acteur américain
1978 – Mike Tindall, joueur de rugby à XV anglais
1979 – Ne-Yo [Shaffer Chimere Smith, Jr], Camden, Arkansas, chanteur et auteur-compositeur pop et R&B américain
1981 – Richard Vuu, acteur (Dernier Empereur)
1984 – Lindsey Vonn, skieuse alpine américaine
1987 – Zac Efron, acteur américain (High School Musical, 17 Again), né à San Luis Obispo, Californie,
1987 – Freja Beha Erichsen, mannequin danoise
1990 – Carly Schroeder, actrice américaine
1991 – Tyler Posey, acteur américain
1998 – Julia Wróblewska, actrice polonaise
2001 – Annelise Manojlovic, actrice anglaise

MARIAGES

1869 – Le roi de Sardaigne Victor Emmanuel II (49 ans) épouse sa maîtresse Rosa Vercellana (36 ans) en Italie
1926 – Le leader révolutionnaire communiste Ho Chi Minh (36 ans) épouse la sage-femme Zeng Xueming (21 ans) à Guangzhou
1952 – L'actrice latine Maria Felix (38) épouse l'acteur et chanteur Jorge Negreta (40) au Mexique
1970 – L'acteur Lee Marvin (46) épouse la productrice de radio Pamela Marvin (40)
1986 – Christine McVie (43 ans), membre de Fleetwood Mac, épouse le claviériste Eduardo Quintela
2008 – Le joueur de tennis Michael Chang (35) épouse un autre joueur de tennis Amber Liu (24) à l'église communautaire de Lake Hills à Laguna Hills, Californie
Joueur de tennis et champion de Roland-Garros Michael Chang (2008)

2011 – L'actrice, mannequin et chanteuse Bijou Phillips (32 ans) épouse l'acteur et disc-jockey Danny Masterson (36) dans un château privé en Irlande
2014 – La star de "Glee" Matthew Morrison (35 ans) épouse Renee Puente dans une maison privée sur l'île de Maui
2014 – L'actrice Candice Accola (27 ans) de The Vampire Diaries épouse le guitariste de The Fray Joe King (34 ans) à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane

DIVORCES

2000 – L'actrice Demi Moore (37 ans) divorce de l'acteur Bruce Willis (45 ans) en raison de différends irréconciliables après 13 ans de mariage

DES MORTS

707 – Décès de Jean VII, pape catholique (705-07), d'ascendance grecque
1035 – Sanche III de Navarre
1101 – Hugues de Vermandois, fils d'Henri Ier de France (né en 1053)
1141 – Margrave Léopold IV d'Autriche
1340 – Décès d'Henri Henricus de Friemar, philosophe augustin
1382 – James Butler, 2e comte d'Ormonde (né en 1331)
1417 – Le pape Grégoire XII [Angelo Correr], pape (1406-15), décède
1459 – Décès de Jan de Heinsberg, évêque de Liège (1419-1456)
1503 – Pie III, [Francesco Todeschini], Pape (22/09/10/18/1503), décède
1541 – Margaret Tudor, reine d'Écosse (née en 1489)
1545 – John Taverner, compositeur anglais (Western Wynde), décède vers 55 ans
1558 – Maria, reine de Hongrie/gardienne de Neth (1531-1555), décède à 53 ans
1564 – Johannes Acronius Frisius, physicien et mathématicien allemand (né en 1520)
1570 – Manoel da Nóbrega, jésuite portugais au Brésil (né en 1517)
1589 – Adolf van Nieuwenaar & Meurs, vice-roi d'Utrecht, meurt au combat
1604 – Igram van Achelen, homme d'État néerlandais (né en 1528)
1634 – Pierre De La Barre, compositeur, décède à 42 ans
1646 – Isaac Jogues, missionnaire jésuite français (né en 1607)
1667 – Fasilides, empereur d'Éthiopie
1669 – Abraham Willaerts, peintre (Brésil), est décédé
1676 – Nathaniel Bacon, rallié au gouvernement de Virginie, tué à 29 ans
1678 – Cornelis Galle II, graveur/illustrateur flamand, décède à 63 ans
1678 – Jacob Jordaens, peintre baroque flamand, décède à 85 ans
1708 – Henry Van Nassau, maître/maréchal des écuries, décède à 67 ans
1739 – Antônio José da Silva, dramaturge d'origine brésilienne (né en 1705)
1744 – Sarah Churchill, duchesse de Marlborough, amie proche de la reine Anne de Grande-Bretagne (née en 1660)
1767 – Joseph Paul Ziegler, compositeur, décède à 45 ans
1770 – John Manners, marquis de Granby, soldat britannique (né en 1721)
1771 – Robert Praelisauer, compositeur, décède à 62 ans
1775 – Christian August Crusius, philosophe et théologien allemand (né en 1715)
1788 – Jean-Guillain Cardon, compositeur, décède à 56 ans
1817 – Etienne-Nicolas Méhul, compositeur français (né en 1763)
1830 – Décès de Peter I Petrovic Njegos, évêque (Monténégro),
1832 – Othon Joseph Vandenbroek, compositeur, décède à 73 ans
1839 – Le Français Jozef Kinsoen, portraitiste flamand, décède à 68 ans
1862 – James Creighton, joueur de baseball américain amateur, décède d'une rupture de la vessie après avoir frappé un coup de circuit le 14 octobre
1864 – David Bell Birney, avocat américain/major général de l'Union, décède à 39 ans
1864 – Jacques François Gallay, compositeur, décède à 68 ans
1865 – Lord Henry JT Palmerston, ministre anglais des Affaires étrangères, décède à 80 ans
1876 – Francis Preston Blair, rédacteur en chef du journal (Washington Globe), décède à 85 ans
1886 – Philipp Franz von Siebold, médecin allemand (né en 1796)
1889 – Antonio Meucci, inventeur italien (né en 1808)
1893 – Charles F Gounod, compositeur français (La reine the Saba), décède à 75 ans
1893 – Lucy [Blackwell-] Stone, abolitionniste/féministe américaine, est décédée
1909 – Alfredo Oriani, écrivain italien (La rivolta idéal), est décédé
1921 – Le roi Louis III de Bavière (né en 1845)
Inventeur Thomas Edison(1931)

1931 – Thomas Edison, inventeur qui a illuminé votre vie (titulaire de 1200 brevets), décède à 84 ans
1932 – Ioannis Chrysafis, gymnaste grec (né en 1873)
1938 – Décès de Karl J Kautsky, marxiste/socialiste autrichien
1940 – Suze Groeneweg, 1ère femme de la 2e chambre néerlandaise (1918-37), décède à 65 ans
1941 – Dirk Fock, gouverneur général van/des Neth-Indies 1921-6, décède à 83 ans
1941 – Manuel Teixeira Gomes, 7e président du Portugal (né en 1860)
1942 – Mikhail Nesterov, peintre russe (né en 1862)
1943 – Adrianus M de Young, écrivain (Merijntje Gijzen’s Youth), décède à 55 ans
1943 – Benedictus H Dancer, botaniste, décède à 52 ans
1948 – [Heinrich A H] Walther von Brauchitsch, maréchal allemand, décède
1953 – Douwe Kalma, littéraire de Fries/chrétien-socialiste, décède à 57 ans
1953 – Federico Gerdes, compositeur, décède à 80 ans
1955 – José Ortega y Gasset, philosophe espagnol, décède à 72 ans
1959 – Boughera El Ouafi, athlète algérien (né en 1898)
1961 – Tsuru Aoki, actrice américaine d'origine japonaise (née en 1892)
1963 – Claudio Carneyro, compositeur, décède à 68 ans
1965 – Frank Hutchens, compositeur, décède à 73 ans
1965 – Henry Travers, acteur (Bells of St Mary, High Sierra), décède à 91 ans
1966 – Bill Nestell, l'acteur américain (Dangerous Venture), décède d'une crise cardiaque à 73 ans
1966 – Sebastian S. Kresge, marchand américain (Kmart) (né en 1867)
1968 – Lee Tracy, acteur (Doctor X, Bombshell, Best Man), meurt d'un cancer à 70 ans
1972 – Ken Wishart, joueur de cricket (batteur d'ouverture de WI dans un test 1935), décède
1973 – Crane Wilbur, réalisateur/scénariste (Bat, Canon City, Yellow Cargo), décède à 86 ans
1973 – Frank Knight, présentateur télé (Chronoscope), décède à 79 ans
1973 – Walt Kelly, dessinateur de bandes dessinées américain (Pogo), décède à 60 ans
1973 – Margaret Caroline Anderson, éditrice de magazine américain (née en 1886)
1975 – Al Lettieri, acteur (Beautiful but Deadly, Don is Dead), décède à 47 ans
1976 – Kavi Samrat Viswanatha Satyanrayana, écrivain telugu (né en 1895)
1977 – Rolph Grant, joueur de cricket (capitaine antillais lors de la tournée de 1939 en Angleterre), décède
1977 – Andreas Baader (né en 1943)
1977 – Gudrun Ensslin (né en 1940)
1977 – Jan-Carl Raspe (né en 1944)
1978 – Frank Woolley, joueur de cricket (58 969 courses de 1re classe), décède
1978 – Jacques Mornard, [Ramon Mercader], meurtrier de Trotsky, décède à 64 ans
Première dame des États-Unis Bess Truman(1982)

1982 – Bess Truman, 1ère dame (1945-53), décède dans Independence, Mo à 97 ans
1982 – Maurice Gilliams, littéraire flamand (Sources of Insomnia), décède à 82 ans
1982 – Pierre Mendès-France, premier ministre français (1954-55), décède à 75 ans
1982 – Dwain Esper, réalisateur américain (né en 1892)
1982 – John Robarts, homme politique canadien, premier ministre de l'Ontario (né en 1917)
1983 – Vijay Manjrekar, joueur de cricket (55 tests pour l'Inde), décède
1983 – Diego Abad de Santillán, anarchiste espagnol (né en 1897)
1984 – Florence Rinard, panéliste de télévision (20 questions), décède à 82 ans
1984 – Jon-Erik Hexum, acteur (Bear), meurt par une arme chargée à blanc à 26 ans
1985 – Benjamin Moloisi, poète/ancêtre sud-africain, pendu à 30 ans
1987 – Theodore Brameld, auteur (Use of Explosive Ideas), décède à 83 ans
1988 – Dimitri Frenkel Frank, scénariste/réalisateur (Hadimassa), décède à 60 ans
1993 – Dionisio Herrero, général de l'armée de l'air espagnole, assassiné à 63 ans
1993 – Lois Kibbee, actrice américaine (Edge of Night), décède d'une tumeur au cerveau à 71 ans
1993 – Smail Yefsah, journaliste de télévision algérienne, assassiné à 31 ans
1994 – Lee Allen, saxophoniste, décède à 68 ans
1994 – Richard A Garland, artiste photographe, décède à 60 ans
1994 – WIlliam Faure, producteur, décède à 45 ans
1995 – Ada Lois Sipuel Fisher, avocate, décède à 67 ans
1995 – Bryan Johnson, chanteur/acteur, est décédé à 69 ans
1995 – Iri Maruki, artiste, décède à 94 ans
1995 – John Gardener, constructeur de bateaux/écrivain, décède à 90 ans
1995 – Thomas Lyttle, paramilitaire, décède à 56 ans
1996 – Guiseppe Panini, industriel, décède à 71 ans
1996 – Hugh Willatt, avocat/fonctionnaire, décède à 91 ans
1997 – Bill Rotsler, dessinateur/écrivain, meurt d'un cancer à 62 ans
1997 – Nancy Dickerson, 1ère correspondante de presse (CBS), décède à 70 ans
1997 – Roberto C Goizueta, PDG de Coca-Cola, décède d'un cancer du poumon à 65 ans
2000 – Julie London, chanteuse et actrice américaine (née en 1926)
2000 – Gwen Verdon, danseuse et actrice américaine (née en 1925)
2001 – Micheline Ostermeyer, athlète et musicienne française (née en 1922)
2002 – Nikolai Rukavishnikov, cosmonaute (né en 1932)
2002 – Roman Tam, chanteur de Hong Kong (né en 1950)
2003 – Preston Smith, gouverneur du Texas (né en 1912)
2003 – Manuel Vázquez Montalbán, écrivain espagnol (né en 1939)
2004 – Veerappan, bandit et contrebandier indien (né en 1945)
2005 – John Hollis, acteur britannique (né en 1931)
2005 – Bill King, diffuseur sportif américain (né en 1927)
2005 – Johnny Haynes, footballeur anglais (né en 1934)
2006 – Mario Francesco Cardinal Pompedda (né en 1929)
2006 – Anna Russell, satiriste de la musique anglaise (née en 1911)
2007 – Alan Coren, écrivain et satiriste anglais (né en 1938)
2007 – William J. Crowe, amiral et ambassadeur américain (né en 1925)
2007 – Vincent DeDomenico, entrepreneur américain (né en 1915)
2007 – Lucky Dube, musicien sud-africain (né en 1964)
2008 – Dee Dee Warwick, chanteuse de soul américaine (née en 1945)
2009 – Nancy Spero, artiste féministe américaine est décédée à l'âge de 83 ans
2010 – Marion Brown, musicienne de jazz américaine (née en 1931)
2012 – David Spencer Ware, saxophoniste américain de free jazz, est décédé à 62 ans
2013 – Bill Young, homme politique américain, décède des complications d'une blessure au dos à 82 ans
2013 – Allan Stanley, joueur canadien de hockey sur glace, décède à 87 ans
2013 – Tom Foley, homme politique américain, décède des complications d'un accident vasculaire cérébral à 84 ans


Conséquences

Première grande bataille impliquant les forces terrestres américaines, Ia Drang les a vu subir 96 tués et 121 blessés à X-Ray et 155 tués et 124 blessés à Albany. Les estimations des pertes nord-vietnamiennes sont d'environ 800 tués aux rayons X et un minimum de 403 tués à Albany. Pour ses actions dans la direction de la défense de X-Ray, Moore a reçu la Distinguished Service Cross.

Les pilotes, le major Bruce Crandall et le capitaine Ed Freeman ont reçu plus tard (2007) la médaille d'honneur pour avoir effectué des vols volontaires sous un feu nourri vers et depuis X-Ray. Au cours de ces vols, ils ont livré des fournitures indispensables tout en évacuant les soldats blessés. Les combats à Ia Drang ont donné le ton au conflit alors que les forces américaines continuaient de compter sur la mobilité aérienne et un appui-feu lourd pour remporter la victoire. A l'inverse, les Nord-Vietnamiens apprirent que ce dernier pouvait être neutralisé en se rapprochant rapidement de l'ennemi et en combattant à bout portant.


Edmund II 'Ironside', roi d'Angleterre

EADMUND, fils de &# x00c6THELRED II Roi d'Angleterre & sa première épouse &# x00c6lfl&# x00e6d ([990]-30 novembre 1016, bur Glastonbury Abbey, Somerset[1871]). Les généalogies de Florence de Worcester s'appellent "Ælfgiva, comitis Ægelberhti filia" en tant que mère du roi Æthelred´s trois fils "Eadmundum, Eadwium et 󁡶thelstanum" et sa fille "Eadgitham. Roger de Wendover enregistre la naissance en 981 de "rex Ethelredus𠉯ilium�mundum"[1873], mais cette date est probablement inexacte s'il est exact (comme indiqué ci-dessus) qu'Eadmund était le troisième fils de son père´s, étant donné le roi Æthelred&# naissance de x00b4s dans [966]. "Eadmundus filius regis/clito/ætheling" a souscrit des chartes du roi Æthelred II datées entre 993 et ​​1015, la dernière datée de 1015 étant signée "Eadmund regie indolis soboles"[1874]. Son nom a été inscrit d'après son frère Ecgberht, avant la disparition de ce dernier des registres en 1005, ce qui correspond à Edmund étant le troisième fils. Il a souscrit la charte de son père datée de 1002 qui accordait des terres à Codicote, Hertfordshire à Ælthelm, signant le troisième parmi les frères[1875], et "Eadmundus clito" a souscrit la charte 1006 de son père accordant des concessions à St Alban's, signant également le troisième[1876]. Ætheling Æthelstan, en vertu de son testament daté de [1014], a fait des legs à "…mon frère Eadmund, mon frère Eadwig…"[1877]. Après le meurtre des frères Sigeferth et Morcar, à la tête des thegns dans le nord de l'Angleterre, Edmund a enlevé et épousé la veuve de Sigeferth contre la volonté de son père. En septembre 1015, il se dirigea vers le nord pour reprendre les propriétés du premier mari de sa femme qui avaient été confisquées par le roi[1878]. Au début de 1016, Edmund a dévasté le nord-ouest de la Mercie en alliance avec Uhtred comte de Northumbrie, mais est retourné à Londres pour rejoindre son père peu de temps avant sa mort. Il fut immédiatement proclamé roi à la mort de son père en 1016 par une assemblée de notables du nord et de bourgeois de Londres[1879], succédant à EDMUND "Ironside" roi d'Angleterre, couronné à Old St Paul's Cathedral en avril 1016. Le Witan avait offert le trône à Knud du Danemark, à qui un groupe de nobles et de dignitaires religieux du sud de l'Angleterre a juré allégeance à Southampton[1880]. Le roi Edmund a reconquis le Wessex des forces danoises et a soulagé Londres du siège imposé par une flotte danoise. Les Danois ont tourné leur attention vers Mercie, Eadric "Streona/l'Acquisiteur" est retourné aux forces du roi Edmund à Aylesford pour le trahir à nouveau à Ashingdon dans l'Essex où les forces danoises ont finalement vaincu le roi Edmund en octobre 1016 [1881]. À Alney, près de Deerhurst, Edmund a convenu d'une division de compromis du pays avec Canute, Edmund prenant Wessex et Canute au nord, mais le roi Edmund mourut avant que cela puisse être mis en œuvre. La Chronique anglo-saxonne enregistre la mort le jour de la Saint-André 1016 du roi Edmund et son enterrement à Glastonbury[1882]. Selon Henri de Huntingdon, le roi Edmund a été assassiné par le fils d'Eadric Streona[1883].

m (Malmesbury, Wiltshire [juin/août] 1015) comme son deuxième mari, &# x00c6LDGYTH, veuve de SIGEFERTH, fille de --- . La Chronique anglo-saxonne rapporte que « le prince Edmund a enlevé [la veuve de Siferth] contre la volonté du roi et en a fait sa femme », mais ne la nomme pas [1884]. Siméon de Durham rapporte qu'Edmund épousa « la veuve d'Algitha de Sigeferth » en 1015 [1885]. Selon Ronay, elle était la fille d'Olof "Skotkonung" roi de Suède et de sa concubine Edla de Vindland, mais l'auteur ne cite aucune source primaire pour étayer cette suggestion [1886]. Si l'affirmation est correcte, il est surprenant que Ældgyth ne soit pas mentionné avec les autres enfants du roi suédois dans la saga d'Olaf Haraldson[1887]. De plus, il n'y aurait aucune explication au premier mariage de Ældgyth avec un obscur noble de Northumbrie, d'autant plus que les deux filles connues du roi Olof ont fait des mariages très médiatisés avec le grand prince de Kiev et le roi de Norvège. Siméon de Durham rapporte qu'après que le premier mari de Ældgyth a été assassiné sur les ordres d'Eadric "Streona/l'Acquisiteur" Ealdorman de Mercie, Ældgyth a été arrêté et amené à Malmesbury sur les ordres du roi Æthelred II qui avait confisqué le mari de son mari propriétés dans le nord de l'Angleterre[1888]. Elle a été enlevée et mariée, contre la volonté du roi, par son second mari qui a procédé à la prise de possession des biens de son premier mari. Aucune mention n'a été trouvée de la reine &# x00c6ldgyth après la mort de son deuxième mari.

Le roi Edmund "Ironside" & sa femme avait deux fils :

1. EDMUND ([1016/17]-avant 1054). Edmund était l'aîné des fils du roi Édouard selon Guillaume de Malmesbury [1889]. Cependant, les frères peuvent avoir été des jumeaux car il y a à peine assez de temps entre le mariage du roi en été 1015 et sa mort en novembre 1016 pour que deux enfants aient été conçus, le deuxième fils étant inévitablement né à titre posthume si les naissances étaient séparées. Après la mort de son père, Edmund et son frère ont été sortis clandestinement d'Angleterre et ont finalement trouvé le chemin de la Hongrie. Les sources sont contradictoires sur l'itinéraire exact de leur vol et la chronologie de chaque étape. Selon la Chronique anglo-saxonne, le roi Canut « [les] bannit en Hongrie »[1890]. Orderic Vitalis nomme "Edward et Edmund" comme les deux fils du roi Edmund II, précisant que le roi Canut les a envoyés au Danemark pour être tués mais que son frère "Suenon [erreur pour Harald] roi de Danemark" leur a envoyé "comme ses neveux en otage au roi des Huns" où Edmund mourut prématurément[1891]. Florence de Worcester précise que les nourrissons furent d'abord « envoyés au roi des Suédois pour être tués [mais ce dernier] les envoya au roi Salomon de Hongrie pour épargner leur vie et les faire élever à sa cour »[1892]. Roger de Wendover, copiant vraisemblablement Florence de Worcester, rapporte que "filios…regis Eadmundi, Eadwinum [erreur pour "Eadmundus"] et Eadwardum" ont été envoyés "ad regem Suanorum" et de là à "Salomonem, Hungariæ regem". Adam de Brême rapporte que les fils d'"Emund" (qu'il appelle par erreur "frater Adelradi") étaient "Ruzziam exilio damnati"[1894]. Geoffrey Gaimar (dans un récit tout à fait confus) nomme "Li uns�gar…li alters�lret" les enfants du roi Edmund, racontant qu'ils ont été envoyés d'abord au Danemark et plus tard à "Russie [Susie], e vint en terre de Hungrie"[1895 ]. Bien que les détails précis puissent à première vue ne pas sembler importants, comme nous le verrons ci-dessous, le moment et le lieu exacts de chaque étape de leur voyage sont très importants pour tenter de résoudre la question encore plus controversée de l'identité des épouses des deux frères. . Il est probablement préférable d'aborder le problème dans l'ordre chronologique inverse. Nous savons que le jeune frère Edward a été rappelé en Angleterre depuis la Hongrie avec sa jeune famille au milieu des années 1050 (voir ci-dessous). Compte tenu de l'histoire mouvementée de la Hongrie au cours des vingt dernières années, avec quatre changements de régime provoqués par la révolution et la guerre civile entre les factions religieuses et politiques concurrentes[1896], il est peu probable que les deux princes immigrés aient pu bénéficier d'une continuité de faveur avec les différents dirigeants du pays tout au long de cette période. Le cas le plus probable est que les princes anglais sont arrivés en Hongrie de Kiev en 1046 avec le roi André&# x00e1s I, lorsque ce dernier a été rappelé dans son pays natal après au moins dix ans d'exil. Il n'est pas impossible que les princes aient vécu en Hongrie dans les années précédentes et aient accompagné Andr&# x00e1s en exil, mais c'est peu probable. Le père et les frères du prince André représentaient l'élément traditionnel, tribal et païen de la famille royale hongroise, leur bannissement étant dû à des affrontements avec la faction catholique pro-occidentale. Si les princes anglais avaient été en Hongrie dans les années 1030, il semble peu probable qu'en tant que chrétiens d'Europe occidentale, ils aient été attirés par l'élément païen plutôt que par l'élément catholique. L'hypothèse la plus probable est qu'ils vivaient déjà à Kiev lorsque André y est arrivé et que leurs liens avec lui s'y sont tissés. Le Grand Prince Iaroslav de Kiev épousa une princesse suédoise en 1019. En supposant que les princes aient traversé la Suède comme le rapporte Florence de Worcester, la cour de Kiev aurait été une destination plus évidente que la Hongrie pour les jeunes princes. Les enfants faisaient peut-être même partie de la suite d'Ingigerd de Suède lorsqu'elle s'est rendue en Russie pour son mariage. Que la première étape du voyage des frères d'Angleterre ait été au Danemark ou en Suède n'a probablement pas d'importance pour les besoins actuels. Selon Guillaume de Malmesbury, Edmund mourut plus tard en Hongrie[1897]. Il doit être mort avant que son frère Edward ne soit invité à revenir en Angleterre, il n'y avait aucune mention d'Edmund à ce moment-là. Selon Weir[1898], il doit avoir vécu "au moins jusqu'à son adolescence", cette évaluation étant vraisemblablement basée sur le fait de son mariage supposé (qui n'est pas daté dans Weir).

[m [HEDWIG] de Hongrie, fille de --- Roi de Hongrie & sa femme ---. Ailred Abbé de Rievaulx rapporte que "Edmundo", fils de "regem Edmundum" [le roi Edmund "Ironsides"], épousa "Hungariorum regem𠉯iliam suam"[1899]. Geoffrey Gaimar raconte que "Edgar" (l'aîné des deux enfants du roi Edmund qu'il nomme de manière incorrecte dans un passage précédent) a fait "la fille al rei [de Hungrie]" enceinte, était marié à elle et nommé héritier par son père, mais ajoutant de manière confuse que ils étaient les parents de "Margarete" qui ont épousé "rei Malcolom"[1900]. La base de cette histoire, et s'il y a un élément de vérité caché quelque part dedans, est inconnue. La femme d'Edmund est nommée Hedwig dans le Guide de la famille royale de Burke [1901], bien que la source principale sur laquelle cela se base n'ait pas été identifiée. En l'absence d'informations supplémentaires, l'exactitude de ces rapports doit être considérée comme douteuse car aucun des rois hongrois de la première moitié du XIe siècle ne fournit une correspondance évidente. Dans le cas du roi Istv&# x00e1n, il est probable que toutes ses filles soient décédées avant leur père en raison de l'accession de son neveu, le roi P&# x00e9ter, à sa mort. En tout cas, ses filles auraient dépassé l'âge de procréer lorsque le ætheling Edmund est arrivé en Hongrie, en supposant que cette arrivée a eu lieu en [1046] comme expliqué ci-dessus. Comme les frères &# x00e6theling étaient étroitement liés au roi André&# x00e1s I, il est peu probable qu'Edmund aurait épousé une fille de l'un de ses prédécesseurs en disgrâce, le roi P&# x00e9ter ou le roi Samuel Aba, et toutes les filles de l'ancien au moins le feraient ont été trop jeunes pour un tel mariage. Enfin, toutes les filles du roi André lui-même auraient certainement été trop jeunes pour le mariage. Il existe donc un doute considérable sur l'authenticité historique de cette princesse hongroise ou de son mariage avec Edmund.]

2. EDWARD ([1016/17]-Londres 19 avril 1057, Bur London St Paul's). Peut-être jumeau avec son frère Edmund ou, comme indiqué ci-dessus, né à titre posthume. Il est le premier prince de la famille royale du Wessex à avoir été nommé d'après son père, ce qui suggère qu'il est peut-être né à titre posthume, ce qui aurait pu justifier cette dérogation à la pratique habituelle de nommage. Selon la Chronique anglo-saxonne, le roi Canut « [l'a banni] en Hongrie « [où] il a grandi pour devenir un homme bon » [1902]. Orderic Vitalis nomme "Edward et Edmund" comme les deux fils du roi Edmund II, précisant que le roi Canut les a envoyés au Danemark pour être tués mais que son frère "Suenon [erreur pour Harald] roi de Danemark" leur a envoyé "comme ses neveux en otage au roi des Huns" où Edward "épousa la fille du roi et regna sur les Huns"[1903]. Florence de Worcester précise que les nourrissons furent d'abord "envoyés au roi des Suédois pour être tués [mais ce dernier] les envoya au roi Salomon de Hongrie pour épargner leur vie et les faire élever à sa cour"[1904]. Selon Adam de Brême, les deux frères ont été "condamnés à l'exil en Russie"[1905]. Geoffrey Gaimar (dans un récit tout à fait confus) nomme "Li uns�gar…li alters�lret" les enfants du roi Edmund, racontant qu'ils ont été envoyés d'abord au Danemark et plus tard à "Russie [Susie], e vint en terre de Hungrie"[1906 ]. La vie d'Edward en exil est discutée en détail par Ronay [1907]. Humphreys déduit des chroniques de Gaimar, Adam de Brême et Roger de Hoveden qu'Edward a passé quelque temps à la cour de Iaroslav Ier Grand Prince de Kiev [1908]. En supposant qu'il était en exil en Hongrie depuis son enfance, il est peut-être parti pour Kiev en 1037 avec Andr&# x00e1s Prince de Hongrie qui a fui la Hongrie après la disgrâce de son père 1037, bien que cela soit peu probable pour les raisons expliquées ci-dessus par rapport à son frère Edmond. Si cela est correct, il serait revenu avec Andr&# x00e1s en [1046/47] lorsque ce dernier a succédé à Andr&# x00e1s I Roi de Hongrie après la destitution du roi P&# x00e9ter Orseolo. Aldred évêque de Worcester, ambassadeur du roi Edouard "le Confesseur", " proposa à l'empereur d'envoyer des émissaires en Hongrie pour ramener Edouard et le faire conduire en Angleterre"[1909], selon Florence de Worcester à préparer pour succéder au trône d'Angleterre[ 1910]. La Chronique anglo-saxonne rapporte qu'Edward est décédé "à Londres peu après son arrivée"[1911] avant de rencontrer son oncle le roi et indique également son lieu de sépulture[1912]. m (Kiev[1913] [1040/45]%29 AGATHA, fille de --- ([1025/35]-). Agatha est nommée comme l'épouse d'Edouard dans de nombreuses sources[1914], mais son origine a été la sujet de débats animés pendant des années. Les chroniques du début du XIIe siècle sont contradictoires. L'affirmation d'Orderic Vitalis selon laquelle elle était « la fille du roi Salomon des Magyars »[1915] peut être rejetée comme impossible chronologiquement. Un groupe de chroniqueurs suggère une origine allemande, en disant qu'elle était "la fille du frère de l'empereur Henri". Cela inclut Jean de Worcester (""filia germani imperatoris henrici"[1916], dans un passage qui, selon Humphreys, a été écrit entre 1120 et 1131, bien que peut-être basé sur les travaux antérieurs de Marianus Scot), Florence de Worcester ("fille du frère de l'empereur Henri"[1917]), la Chronique anglo-saxonne ("la parente de l'empereur"[1918] et, par rapport à sa fille Margaret, "descendant de l'empereur Henri qui avait domini sur Rome"[1919]). Ailred Abbé de Rievaulx rapporte que "Edwardo", fils de "regem Edmundum" [le roi Edmund "Ironsides"], épousa "filiam germani sui Henrici imperatoris𠉪gatha"[1920]. Matthieu de Paris appelle Agatha "soror Henrici imperatoris Romani" lorsqu'il raconte l'ascendance d'Henri II, roi d'Angleterre [1921]. Un deuxième groupe de chroniqueurs propose une origine russe, suggérant qu'Agatha appartenait à la famille du Grand Prince Iaroslav de Kiev. Pour Guillaume de Malmesbury, elle était "sœur de la reine [hongroise]", qui d'un point de vue chronologique ne pouvait se référer qu'à Anastasia Iaroslavna, épouse du roi Andr&# x00e1s I. Dans une interpolation du 13e siècle dans un exemplaire de la Leges Anglo- Saxonic&# x00e6 (écrit en [1130]%29 elle était "ex genere et sanguine regum Rugorum"[1922]. La Chronique d'Albéric de Trois-Fontaines nomme "Agatham regine Hunorem sororem"[1923], les Magyars hongrois étant fréquemment, bien qu'incorrectement, référés en tant que « Huns » dans de nombreuses autres sources. Enfin, Roger de Wendover rapporte que « Eadwardus » a épousé « " " " . un candidat probable. Ces demi-frères étaient Liudolf von Braunschweig, Markgraf en Frise (fils de Gisela de Souabe, mère de l'empereur Henri III, par son premier mariage avec Bruno G raf [von Braunschweig]), et Ernst von Babenberg Duc de Souabe et son jeune frère Hermann IV Duc de Souabe (fils de Gisela par son second mariage). Ces derniers, les frères Babenberg, nés en [1014/16], étaient tous deux trop jeunes pour avoir été le père d'Agatha et peuvent donc être licenciés. Liudolf von Braunschweig a été proposé pour la première fois comme père d'Agatha en 1933[1925], et a été le candidat préféré de nombreux historiens depuis lors[1926]. Sa date de naissance est estimée à [1003/05] (voir BRUNSWICK), ce qui est cohérent avec le fait qu'il ait été le père d'Agatha. Le mariage ayant lieu à Kiev n'exclurait pas une origine allemande, car des contacts ont été signalés entre Kiev et la cour impériale en 1040 [1927], lorsque la Russie cherchait à créer une alliance tripartite avec l'Angleterre et l'Allemagne pour affaiblir le Danemark, et aussi en 1043 [1928], lorsque la situation a dû être revue suite à l'accession du roi Edouard "le Confesseur" en Angleterre. L'inconvénient majeur de la théorie de l'origine allemande est l'absence totale de connexions onomastiques entre la famille Braunschweig et les descendants d'Edward et d'Agatha, bien que cela ne soit bien sûr pas concluant pour prouver ou réfuter l'hypothèse. La théorie de l'origine russe a également trouvé un soutien académique considérable[1929]. Edmund a dû avoir des contacts avec la famille royale russe pendant sa période à Kiev, en supposant qu'il est correct, comme suggéré ci-dessus, qu'il y ait passé du temps pendant son exil. Il existe de nombreux liens onomastiques entre la famille élargie du Grand Prince Iaroslav et les descendants d'Edouard et d'Agatha. Par exemple, les noms des propres filles d'Edward et d'Agatha, Margaret et Christina, étaient tous deux utilisés dans la famille royale suédoise, à laquelle appartenait l'épouse du Grand Prince Iaroslav. Dans la génération suivante, parmi les propres enfants de la reine Margaret, le nom de David semble n'avoir été utilisé que dans la famille régnante de Kiev parmi toutes les dynasties royales européennes contemporaines. Le problème majeur avec la théorie de l'origine russe est l'incapacité totale d'expliquer les références de la source à la relation familiale d'Agatha avec l'empereur, qu'il est imprudent de rejeter comme complètement dénuée de sens. Il est bien sûr possible qu'aucune de ces théories ne soit correcte et qu'Agatha appartenait à une famille noble allemande, russe ou hongroise mineure dont l'importance des liens familiaux a été exagérée dans les sources. La relation d'Edouard avec les rois d'Angleterre peut, au moment de son mariage, avoir semblé éloignée et sans importance en Europe de l'Est, d'autant plus que l'Angleterre était dirigée par des rois danois dont la position devait alors sembler sûre. Il n'a peut-être pas fourni une perspective de mariage suffisamment attrayante pour une princesse européenne éminente. En conclusion, donc, il n'y a pas de moyen satisfaisant de trancher entre chacune des théories concurrentes concernant l'origine d'Agatha et il semble préférable de la classer comme "inconnue". Il est peu probable que le mystère de l'origine d'Agatha soit jamais résolu à la satisfaction de tous. La Chronique anglo-saxonne rapporte qu'après la conquête normande, Agatha quitta l'Angleterre avec ses enfants à l'été 1067 et trouva refuge à la cour de Malcolm King of Scotland [1930]. Florence de Worcester rapporte que "clitone Eadgaro et matre sua Agatha duabusque sororibus suis Margareta et Christina" ont quitté l'Angleterre pour l'Écosse, dans un passage qui traite des événements de la mi-1068 [1931]. Selon Weir, dans la vieillesse, peut-être après la mort de sa fille la reine Margaret, elle est devenue religieuse à Newcastle-upon-Tyne[1932], mais la source principale sur laquelle cela est basé n'a pas encore été identifiée. Edward et sa femme ont eu trois enfants :

a) MARGARET ([en Hongrie] [1046/53]-Château d'Édimbourg le 16 novembre 1093, bur Dunfermline Abbey, Fife, transféré à l'Escorial, Madrid, son chef bur Jésuite College, Douai). Bien que la naissance de Margaret soit souvent placée en [1045/46][1933], une naissance plus tardive serait plus cohérente avec la théorie « allemande » de l'origine de sa mère, comme discuté ci-dessus. La naissance de Margaret aussi tard que 1053 serait encore compatible avec le fait qu'elle ait donné naissance à quatre enfants avant sa fille Edith/Matilda (plus tard épouse d'Henri I, roi d'Angleterre), dont la naissance aurait eu lieu en [1079/80]. La Chronique anglo-saxonne rapporte que Margaret a quitté l'Angleterre avec sa mère à l'été 1067 et a trouvé refuge à la cour de Malcolm King of Scotland [1934]. Florence de Worcester rapporte que "clitone Eadgaro et matre sua Agatha duabusque sororibus suis Margareta et Christina" ont quitté l'Angleterre pour l'Ecosse, dans un passage qui traite des événements de la mi-1068 [1935]. Florence de Worcester rapporte que "Regina Scottorum Margareta" est décédée de chagrin après avoir appris la mort de son mari et de son fils aîné [1936]. Les Annales d'Ulster rapportent que « la reine Margaret est décédée de chagrin pour lui dans les neuf jours » après que son mari a été tué au combat [1937]. Elle a été canonisée en 1250, sa fête en Écosse est le 16 novembre [1938]. m (Dunfermline Abbey 1070) comme sa seconde épouse, MALCOLM III "Caennmor/Bighead" Roi d'Ecosse, fils de DUNCAN I Roi d'Ecosse & sa femme Sibylla de Northumbria (1031-tué au combat près d'Alnwick, Northumberland 13 novembre 1093, bur Tynemouth, plus tard transféré à l'abbaye de Dunfermline, Fife, et plus tard encore à l'Escorial, Madrid).

b) CHRISTINA ([en Hongrie] [1050/53]-après 1090).La Chronique anglo-saxonne rapporte qu'elle a quitté l'Angleterre avec sa mère à l'été 1067 et a trouvé refuge à la cour de Malcolm King of Scotland [1939]. Florence de Worcester rapporte que "clitone Eadgaro et matre sua Agatha duabusque sororibus suis Margareta et Christina" ont quitté l'Angleterre pour l'Écosse, dans un passage qui traite des événements de la mi-1068 [1940]. Florence de Worcester rapporte que "clito Eadgarus…germana Christina" est entré dans l'abbaye de Romsey en tant que nonne en [1086][1941]. Eadmer de Cantorbéry (écrivant [1093]-[1122] %29 commentaires sur la vie religieuse de Christina et son contrôle strict dans les années 1090 sur sa nièce Edith, qui épousa plus tard Henri Ier, roi d'Angleterre [1942].

c) EDGAR ætheling ([1053/55]-après 1126). Après la défaite du roi Harold II à Hastings le 14 octobre 1066, l'archevêque Ealdred d'York, les comtes Edwin et Morcar, et les citoyens de Londres ont soutenu Edgar en tant que successeur du roi Harold II [1943]. Cependant, son soutien s'effondre rapidement et il jure allégeance au roi Guillaume "le Conquérant" à Berkhamsted, avant que ce dernier ne se rende à Londres. Florence de Worcester rapporte que "clitonem Edgarum" est allé avec le roi Guillaume en Normandie le 21 février [1067][1944]. La Chronique anglo-saxonne rapporte qu'Edgar a quitté l'Angleterre avec sa mère et ses sœurs à l'été 1067 et a trouvé refuge à la cour de Malcolm King of Scotland [1945]. Florence de Worcester rapporte que "clitone Eadgaro et matre sua Agatha duabusque sororibus suis Margareta et Christina" ont quitté l'Angleterre pour l'Écosse, dans un passage qui traite des événements de la mi-1068 [1946]. Il marcha sur York en 1069. Il partit pour les Flandres en exil, mais retourna en Écosse le 8 juillet 1074. Florence de Worcester rapporte que "clito Eadgarus" a quitté l'Ecosse pour l'Angleterre en [1073], et s'est rendu en Normandie où il a fait la paix avec le roi Guillaume[ 1947]. Florence de Worcester rapporte que "clito Eadgarus" est allé dans les Pouilles avec 200 chevaliers en [1086][1948]. Florence de Worcester rapporte qu'Edgar a vécu en Écosse après avoir été expulsé de Normandie par le roi Guillaume Ier, mais a été invité à revenir en Angleterre par Robert Comte de Mortain en 1091 afin de négocier la paix entre Malcolm, roi d'Écosse et le roi Guillaume II après l'invasion du roi Malcolm. Northumberland [1949]. Il a dirigé l'armée envoyée par le roi Guillaume II en Écosse en 1097 pour expulser le roi Duncan II et installer son neveu Edgar comme roi[1950]. "�gari aederling…" a souscrit la charte du 30 août 1095 en vertu de laquelle "Edgarus filius Malcolmi Regis Scottorum" a accordé des dons pour les âmes de "fratrum meorum Doncani et Edwardi"[1951]. Florence de Worcester rapporte que "clitorem Eadgarum" a conduit une armée en Ecosse en [1097] pour placer "consobrinum suum Eadgarum Malcolmi regis filium" sur le trône écossais après avoir expulsé "patruo suo Dufenaldo"[1952]. Les forces sous son commandement ont capturé Lattaquié en mars 1098 avant de la remettre à Robert III duc de Normandie, selon Orderic Vitalis qui appelle Edgar « indolent » [1953]. Il a soutenu Robert Duc de Normandie dans son combat avec son frère Henri Ier roi d'Angleterre en 1106, et a été fait prisonnier par le roi à la bataille de Tinchebrai mais libéré peu de temps après. La principale source qui enregistre qu'il était encore en vie en 1126 n'a pas encore été identifiée. [Maîtresse (1) : ---. Aucune trace n'a été trouvée qu'Edgar ætheling se soit jamais marié. Cependant, l'entrée 1157 Pipe Roll citée ci-dessous suggère qu'il peut avoir eu des descendants. Si cela est correct, il est probable qu'il s'agissait d'une ligne illégitime car il n'y a aucune trace de leur avoir revendiqué le trône. [Edgar a eu un enfant [illégitime] par Maîtresse (1)] :

je) [---. Cette descente est complètement spéculative. Cependant, l'explication la plus évidente de l'entrée 1157 Pipe Roll citée ci-dessous est qu'Edgar ætheling a laissé des descendants, vraisemblablement par le biais d'un enfant illégitime, car il n'y a aucune trace de leur avoir revendiqué le trône. m ---.] Un enfant :

(a) [EDGAR "Ætheling" . Le Pipe Roll 1157 enregistre "Edgar Ætheling" dans le Northumberland [1954]. Si sa descendance d'Edgar ætheling est correcte, cela serait cohérent d'un point de vue chronologique si Edgar était le petit-fils aîné d'Edgar´s.] Edmund était le : Second mari d'Ealdgyth, veuve de Sigefreth :

a) SIGEFERTH (-assassiné à Oxford l'été 1015). Siméon de Durham rapporte que « Sigeferth et Morkar, les fils d'Earngrim » ont été tués en 1015 sur les ordres du « duc Edric Streona » et que le roi a pris possession de leurs domaines[715]. Ætheling Æthelstan, en vertu de son testament daté de [1014], a fait un legs à "Sigeferth, un domaine à Hockliffe"[716]. Avec son frère, il était l'un des principaux thegns du nord du Danelaw. Il a été assassiné sur les ordres d'Eadric "Streona/l'Acquisiteur" Ealdorman de Mercie[717].

m comme son premier mari, ÆLDGYTH, fille de ---. Après que son mari a été tué, elle a été arrêtée, mais enlevée contre la volonté du roi &# x00c6thelred II par son fils Edmund, plus tard Edmund "Ironsides" roi d'Angleterre, qu'elle a épousé comme son second mari. Siméon de Durham rapporte qu'Edmund épousa « la veuve d'Algitha de Sigeferth » en 1015[718].

b) MORCAR (-assassiné à Oxford l'été 1015). Le roi Æthelred II a accordé des terres dans le Derbyshire au "ministre de Morcar" en vertu d'une charte datée de 1009[719]. Avec son frère, un chef de file du nord du Danelaw. Siméon de Durham rapporte que « Sigeferth et Morkar, les fils d'Earngrim » ont été tués en 1015 sur les ordres du « duc Edric Streona » et que le roi a pris possession de leurs domaines[720]. m EALDGYTH, fille de &# x00c6LFTHRYTH & sa femme ---. La source principale qui confirme son mariage n'a pas encore été identifiée. Morcar & sa femme a eu un enfant :

i) ÆLFGIFU. La source principale qui confirme sa filiation et son mariage n'a pas encore été identifiée. m comme sa première épouse, &# x00c6LFGAR comte de Mercie, fils de LEOFRIC comte de Mercie & sa femme Godgifu --- (-1062).

Edmund Ironside ou Eadmund (ch. 988/993 &# x2013 30 novembre 1016), surnommé "Ironside" pour ses efforts pour repousser l'invasion danoise dirigée par le roi Canut, était roi d'Angleterre du 23 avril au 30 novembre 1016.

La famille Edmund était le deuxième fils du roi &# x00c6thelred II (également connu sous le nom d'Ethelred the Unready) et de sa première épouse, &# x00c6lfgifu de Northumbria. Il avait trois frères, l'aîné étant Æthelstan, et les deux plus jeunes étant Eadred et Ecgbert. Sa mère est décédée en 996, après quoi son père s'est remarié, cette fois avec Emma de Normandie.

&# x00c6thelstan mourut en 1014, laissant Edmund comme héritier. Une lutte de pouvoir commença entre Edmund et son père, et en 1015, le roi &# x00c6thelred fit exécuter deux des alliés d'Edmund, Sigeferth et Morcar. Edmund a ensuite pris la veuve de Sigeferth, &# x00c6ldgyth, du couvent où elle avait été emprisonnée et l'a épousée au mépris de son père. Pendant ce temps, Canut le Grand attaqua l'Angleterre avec ses forces. En 1016, Edmund organisa une rébellion en collaboration avec le comte Uhtred de Northumbrie, mais après qu'Uhtred l'eut abandonné et soumis à Canut, Edmund se réconcilia avec son père.

Histoire royale et militaire &# x00c6thelred II, qui avait déjà été malade, mourut le 23 avril 1016. Edmund accéda au trône et monta un ultime effort pour relancer la défense de l'Angleterre. Alors que les Danois assiégeaient Londres, Edmund se dirigea vers le Wessex, où il rassembla une armée. Lorsque les Danois l'ont poursuivi, il les a combattus jusqu'à l'arrêt. Il a ensuite levé un nouveau siège danois de Londres et a remporté des victoires répétées sur Canut. Cependant, le 18 octobre, Canute l'a vaincu de manière décisive à la bataille d'Ashingdon dans l'Essex. Après la bataille, les deux rois ont négocié une paix dans laquelle Edmund gardait le Wessex tandis que Canut tenait les terres au nord de la Tamise. En outre, ils convinrent que si l'un d'eux venait à périr, les territoires appartenant au défunt seraient cédés aux vivants.

Mort Le 30 novembre 1016, le roi Edmund II mourut à Oxford ou à Londres et ses territoires furent cédés à Canut qui devint alors roi d'Angleterre. La cause de la mort d'Edmund n'a jamais été claire, de nombreux récits énumérant des causes naturelles, tandis que d'autres suggèrent qu'il a été assassiné. Edmund a été enterré à l'abbaye de Glastonbury dans le Somerset. Son lieu de sépulture est maintenant perdu. Au cours de la dissolution des monastères, tous les restes d'un monument ou d'une crypte ont été détruits et l'emplacement de son corps est inconnu.

Les héritiers Edmund ont eu deux enfants par &# x00c6ldgyth : Edward l'Exil et Edmund, qui ont tous deux été envoyés par Canut le Grand en Suède, afin d'être assassinés, mais ont été envoyés de là à Kiev, se retrouvant en Hongrie. Edmund Ironside ou Edmund II (ch. 988/993 &# x2013 30 novembre 1016) était roi des Anglais du 23 avril au 30 novembre 1016. Le cognomen "Ironside" fait référence à ses efforts pour repousser une invasion danoise dirigée par le roi Canut, son l'autorité réelle était limitée au Wessex, ou à la région au sud de la Tamise. Le nord était contrôlé par Canut, qui devint le " roi de toute l'Angleterre " à la mort d'Edmund. Son nom est également orthographié Eadmund.

pour plus d'informations : http://en.wikipedia.org/wiki/Edmund_II_of_England http://en.wikipedia.org/wiki/Edmund_II_of_England Edmund Ironside ou Edmund II (c. 988/993 – 30 novembre 1016) était roi des Anglais du 23 avril au 30 novembre 1016. Le surnom "Ironside" fait référence à ses efforts pour repousser une invasion danoise menée par le roi Cnut. Son autorité réelle était limitée au Wessex, ou à la région au sud de la Tamise. Le nord était contrôlé par Cnut, qui devint le " roi de toute l'Angleterre " à la mort d'Edmund. Son nom est également orthographié Eadmund.

Edmund était le deuxième fils du roi &# x00c6thelred the Unready (également connu sous le nom de &# x00c6thelred II) et de sa première épouse, &# x00c6lfgifu d'York. Il avait trois frères, l'aîné étant Æthelstan, et les deux plus jeunes étant Eadred et Ecgbert. Sa mère est décédée en 996, après quoi son père s'est remarié, cette fois avec Emma de Normandie. &# x00c6thelstan mourut en 1014, laissant Edmund comme héritier. Une lutte de pouvoir commença entre Edmund et son père, et en 1015, le roi &# x00c6thelred fit exécuter deux des alliés d'Edmund, Sigeferth et Morcar. Edmund a ensuite emmené la veuve de Sigeferth, Ealdgyth, de l'abbaye de Malmesbury où elle avait été emprisonnée et l'a épousée au mépris de son père. Pendant ce temps, Cnut le Grand attaqua l'Angleterre avec ses forces. En 1016, Edmund organisa une rébellion en collaboration avec le comte Uhtred de Northumbrie, mais après qu'Uhtred l'eut abandonné et soumis à Cnut, Edmund se réconcilia avec son père.

Histoire royale et militaire

&# x00c6thelred, qui était tombé malade auparavant, mourut le 23 avril 1016. Edmund accéda au trône et fit un dernier effort pour relancer la défense de l'Angleterre. Alors que les Danois assiégeaient Londres, Edmund se dirigea vers le Wessex, où il rassembla une armée. Lorsque les Danois l'ont poursuivi, il les a combattus jusqu'à l'arrêt. Il a ensuite levé un nouveau siège danois de Londres et a remporté des victoires répétées sur Cnut. Cependant, le 18 octobre, Cnut l'a vaincu de manière décisive à la bataille d'Ashingdon dans l'Essex. Après la bataille, les deux rois ont négocié une paix dans laquelle Edmund gardait le Wessex tandis que Cnut détenait les terres au nord de la Tamise. En outre, ils ont convenu que si l'un d'eux venait à mourir, les territoires appartenant au défunt seraient cédés aux vivants.[1]

Le 30 novembre 1016, le roi Edmund meurt à Oxford ou à Londres et ses territoires sont cédés à Cnut qui devient alors roi d'Angleterre. La cause de la mort d'Edmund n'a jamais été claire, de nombreux récits énumérant des causes naturelles [2], tandis que d'autres suggèrent qu'il a été assassiné.[3] Edmund a été enterré à l'abbaye de Glastonbury dans le Somerset. Son lieu de sépulture est maintenant perdu. Lors de la dissolution des monastères, tous les vestiges d'un monument ou d'une crypte ont été détruits et l'emplacement de son corps est inconnu.

Edmund a eu deux enfants d'Ealdgyth : Edward l'Exil et Edmund, qui ont tous deux été envoyés par Cnut le Grand en Suède, afin d'être assassinés, mais ont été envoyés de là à Kiev, pour finir en Hongrie.

Edmund Ironside ou Edmund II (ch. 988/993 &# x2013 30 novembre 1016) était roi des Anglais du 23 avril au 30 novembre 1016. Le cognomen "Ironside" fait référence à ses efforts pour repousser une invasion danoise dirigée par le roi Cnut. Son autorité réelle était limitée au Wessex, ou à la région au sud de la Tamise. Le nord était contrôlé par Cnut, qui devint le " roi de toute l'Angleterre " à la mort d'Edmund. Son nom est également orthographié Eadmund.

Edmund était le deuxième fils du roi &# x00c6thelred the Unready (également connu sous le nom de &# x00c6thelred II) et de sa première épouse, &# x00c6lfgifu d'York. Il avait trois frères, l'aîné étant Æthelstan, et les deux plus jeunes étant Eadred et Ecgbert. Sa mère est décédée en 996, après quoi son père s'est remarié, cette fois avec Emma de Normandie.

&# x00c6thelstan mourut en 1014, laissant Edmund comme héritier. Une lutte de pouvoir commença entre Edmund et son père, et en 1015, le roi &# x00c6thelred fit exécuter deux des alliés d'Edmund, Sigeferth et Morcar. Edmund a ensuite emmené la veuve de Sigeferth, Ealdgyth, de l'abbaye de Malmesbury où elle avait été emprisonnée et l'a épousée au mépris de son père. Pendant ce temps, Cnut le Grand attaqua l'Angleterre avec ses forces. En 1016, Edmund organisa une rébellion en collaboration avec le comte Uhtred de Northumbrie, mais après qu'Uhtred l'eut abandonné et soumis à Cnut, Edmund se réconcilia avec son père.

Histoire royale et militaire

&# x00c6thelred, qui était tombé malade auparavant, mourut le 23 avril 1016. Edmund accéda au trône et fit un dernier effort pour relancer la défense de l'Angleterre. Alors que les Danois assiégeaient Londres, Edmund se dirigea vers le Wessex, où il rassembla une armée. Lorsque les Danois l'ont poursuivi, il les a combattus jusqu'à l'arrêt. Il a ensuite levé un nouveau siège danois de Londres et a remporté des victoires répétées sur Cnut. Cependant, le 18 octobre, Cnut l'a vaincu de manière décisive à la bataille d'Ashingdon dans l'Essex. Après la bataille, les deux rois ont négocié une paix dans laquelle Edmund gardait le Wessex tandis que Cnut détenait les terres au nord de la Tamise. En outre, ils ont convenu que si l'un d'eux venait à mourir, les territoires appartenant au défunt seraient cédés aux vivants.[1]

Le 30 novembre 1016, le roi Edmund meurt à Oxford ou à Londres et ses territoires sont cédés à Cnut qui devient alors roi d'Angleterre. La cause de la mort d'Edmund n'a jamais été claire, de nombreux récits énumérant des causes naturelles [2], tandis que d'autres suggèrent qu'il a été assassiné.[3] Edmund a été enterré à l'abbaye de Glastonbury dans le Somerset. Son lieu de sépulture est maintenant perdu. Lors de la dissolution des monastères, tous les vestiges d'un monument ou d'une crypte ont été détruits et l'emplacement de son corps est inconnu.

Edmund a eu deux enfants d'Ealdgyth : Edward l'Exil et Edmund, qui ont tous deux été envoyés par Cnut le Grand en Suède, afin d'être assassinés, mais ont été envoyés de là à Kiev, pour finir en Hongrie.

Edmund Ironside est aussi le nom d'une pièce anonyme dans les Apocryphes de Shakespeare, qui a été attribuée à Shakespeare pour des raisons stylistiques.[4] Les pièces des Apocryphes de Shakespeare ne sont généralement pas acceptées comme shakespeariennes.[5]

http://en.wikipedia.org/wiki/Edmund_II_of_England Edmund II 'Ironside', roi d'Angleterre (1) M, #102185, b. entre 988 et 993, d. 30 novembre 1016 Dernière modification=5 avril 2007 Edmund II 'Ironside', roi d'Angleterre est né entre 988 et 993. (1) Il était le fils de &# x00c6thelred II 'the Unready', roi d'Angleterre et &# x00c6lgifu ( ?). (3) Il épousa Ealdgyth (?) vers août 1015 à Malmesbury, Wiltshire, Angleterre. (1) Il est mort le 30 novembre 1016 à Oxford, Oxfordshire, Angleterre, assassiné. (4) Il a été enterré à l'abbaye de Glastonbury, Glastonbury, Somerset, Angleterre. (4)

Enfants d'Edmund II 'Ironside', roi d'Angleterre et Ealdgyth ( ?) -1. Edward 'Atheling' (?)+ b. vers 1016, d. 1057 (3) -2. Edmond (?) b. 1016 - 1017 (3)

Forr&# x00e1s : http://www.thepeerage.com/p10219.htm#i102185 27e arrière-grand-père de la reine Elizabeth II Edmund II Ironside, roi d'Angleterre 1016 Regjeringstid : 23. avril 1016&# x201330. novembre 1016 F&# x00f8dt : ca. 989, Wessex D&# x00f8d : 30. novembre 1016, - Foreldre : Ethelred II og Aelgifu Ektefelle&# x200d(r) : Ealdgyth Barn : Edward Aetheling, Edmund

Edmund II «Ironside» (fྍt ca. 989, dྍ 30. novembre 1016) var konge av Angleterre fra 23. avril 1016 fram til sin dྍ et drøyt halvår senere. Han var s&# x00f8nn av Ethelred den r&# x00e5dville og Aelgifu av Northampton. Edvard Bekjenneren var hans halvbror. Han fikk tilnavnet «Ironside» («jernside») på grunn av sine militære vantard.

I 1015 giftet Edmund seg med Ealdgyth. Etter farens d&# x00f8d ble Edmund valgt til konge av befolkningen je Londres. Hans rival, Knut den store, hadde st&# x00f8rre st&# x00f8tte enn ham i resten av landet.

Han hadde to grange som er kjent for ettertiden :

Edvard Aetheling (1016&# x20131057) Edmund (f&# x00f8dt ca. 1017) Edmund ble sl&# x00e5tt av danene, hommes fikk lov av Knut den store til &# x00e5 voici Wessex, mot à det var klart à denlevde av dem som over andre skulle regjere sur hele en Angleterre. Kort tid etter à denne avtalen ble inng&# x00e5tt d&# x00f8de Edmund, og det antas à han ble myrdet. Ifølge tradisjonen ble han drept ved at en rྍglྍglnde ildraker ble stukket opp i tarmene mens han satt på toalettet.

Han ble gravlagt i l'abbaye de Glastonbury.

Le roi Edmund II "Ironside" d'Angleterre - est né vers 0988, a vécu dans le Wessex, en Angleterre et est décédé en 1016 à Ross-on-Wye. Il était le fils du roi Ethelred II "The Unready" d'Angleterre et de la reine Alfgifu d'Angleterre. Le roi Edmund épousa la reine Ealdgyth d'Angleterre vers août 1015 alors qu'il vivait à Londres, Middlesex, Angleterre. La reine Ealdgyth est née vers 0986, a vécu dans le Wessex, en Angleterre. Elle est la fille de Morcar d'Angleterre et d'Edgitha d'Angleterre.

Roi Edmund - Edmund n'a été roi d'Angleterre que quelques mois. Après la mort de son père, &# x00c6thelred II, en avril 1016, Edmund mena la défense de la ville de Londres contre l'envahisseur Knut Sveinsson (Canut), et fut proclamé roi par les Londoniens. Pendant ce temps, le Witan (Conseil), réuni à Southampton, choisit Canut comme roi. Après une série d'engagements militaires peu concluants, dans lesquels Edmund a brillamment joué et a gagné le surnom de "Ironside", il a vaincu les forces danoises à Oxford, Kent, mais a été mis en déroute par les forces de Canute à Ashingdon, Essex. Un accord de paix ultérieur a été conclu, avec Edmund contrôlant le Wessex et Canute contrôlant la Mercie et la Northumbrie. Il a également été convenu que celui qui survivrait à l'autre prendrait le contrôle de tout le royaume.Malheureusement pour Edmund, il mourut en novembre 1016, transférant complètement la royauté de toute l'Angleterre à Canut.

La légende raconte que Ross-on-Wye, en Angleterre, est l'endroit où le roi saxon Edmund Ii est mort des blessures des traîtres en 1016. Edmund est mieux connu sous le nom d'Edmund 'Ironside', pour sa féroce défense de l'Angleterre contre l'énorme armée d'invasion de la Le roi danois Canut. L'Angleterre était divisée entre les rois belligérants - Edmund tenait l'ouest et le Wessex tandis que Canut régnait sur le nord et l'est. L'histoire raconte qu'un des serviteurs d'Edmond a comploté de l'assassiner pour la récompense que Canut pourrait donner. Le serviteur a secrètement placé un pieu aiguisé dans les latrines du roi à Minsterworth dans le Gloucestershire alors qu'Edmund s'abaissait pour utiliser ses toilettes, le serviteur a retiré la bougie et Edmund a été empalé. Le roi fut précipité de Minsterworth mais mourut à Ross, probablement alors qu'il se rendait dans un monastère voisin à la recherche d'un remède. Le serviteur s'est bientôt présenté à la cour du canut et a réclamé le meurtre car son canut l'a fait pendre, selon la légende, au plus haut chêne qu'il ait pu trouver. Enfants : (Tableau de famille rapide) i. Le prince Edward "Atheling" d'Angleterre est né en 1016 à Wessex, Angleterre et mort en 1057 à Londres, Middlesex, Angleterre. Voir #6. au dessous de.

http://en.wikipedia.org/wiki/Edmund_II_of_England Edmund Ironside ou Edmund II (ch. 988/993 &# x2013 30 novembre 1016) était roi des Anglais du 23 avril au 30 novembre 1016. Le cognomen "Ironside" fait référence à son efforts pour repousser une invasion danoise dirigée par le roi Canut, son autorité réelle était limitée au Wessex, ou à la région au sud de la Tamise. Le nord était contrôlé par Canut, qui devint le " roi de toute l'Angleterre " à la mort d'Edmunds. Son nom est également orthographié Eadmund.

Edmund était le deuxième fils du roi Ethelred the Unready (également connu sous le nom de &# x00c6thelred II) et sa première épouse, &# x00c6lfgifu d'York. Il avait trois frères, l'aîné étant Æthelstan, et les deux plus jeunes étant Eadred et Ecgbert. Sa mère est décédée en 996, après quoi son père s'est remarié, cette fois avec Emma de Normandie. &# x00c6thelstan mourut en 1014, laissant Edmund comme héritier. Une lutte de pouvoir commença entre Edmund et son père, et en 1015, le roi &# x00c6thelred fit exécuter deux des alliés d'Edmundqzq, Sigeferth et Morcar. Edmund a ensuite emmené la veuve de Sigeferthqzq, Ealdgyth, de l'abbaye de Malmesbury où elle avait été emprisonnée et l'a épousée au mépris de son père. Pendant ce temps, Canut le Grand attaqua l'Angleterre avec ses forces. En 1016, Edmund organisa une rébellion en collaboration avec le comte Uhtred de Northumbrie, mais après qu'Uhtred l'eut abandonné et soumis à Canut, Edmund se réconcilia avec son père. [modifier] Histoire royale et militaire

&# x00c6thelred, qui était tombé malade auparavant, mourut le 23 avril 1016. Edmund accéda au trône et fit un dernier effort pour relancer la défense de l'Angleterre. Alors que les Danois assiégeaient Londres, Edmund se dirigea vers le Wessex, où il rassembla une armée. Lorsque les Danois l'ont poursuivi, il les a combattus jusqu'à l'arrêt. Il a ensuite levé un nouveau siège danois de Londres et a remporté des victoires répétées sur Canut. Cependant, le 18 octobre, Canute l'a vaincu de manière décisive à la bataille d'Ashingdon dans l'Essex. Après la bataille, les deux rois ont négocié une paix dans laquelle Edmund gardait le Wessex tandis que Canut tenait les terres au nord de la Tamise. En outre, ils ont convenu que si l'un d'eux venait à mourir, les territoires appartenant au défunt seraient cédés aux vivants.[1] [modifier] Mort Le 30 novembre 1016, le roi Edmund mourut à Oxford ou à Londres et ses territoires furent cédés à Canut qui devint alors roi d'Angleterre. La cause de la mort d'Edmundqzq n'a jamais été claire, de nombreux récits énumérant des causes naturelles [2], tandis que d'autres suggèrent qu'il a été assassiné.[3] Edmund a été enterré à l'abbaye de Glastonbury dans le Somerset. Son lieu de sépulture est maintenant perdu. Au cours de la dissolution des monastères, tous les restes d'un monument ou d'une crypte ont été détruits et l'emplacement de son corps est inconnu. [modifier] Héritiers

Edmund a eu deux enfants de &# x00c6ldgyth : Edward l'Exil et Edmund, qui ont tous deux été envoyés par Canut le Grand en Suède, afin d'être assassinés, mais ont été envoyés de là à Kiev, pour finir en Hongrie. [modifier] Un jeu shakespearien ?

Edmund Ironside est aussi le nom d'une pièce anonyme dans les Apocryphes de Shakespeare, qui a été attribuée à Shakespeare pour des raisons stylistiques.[4] Les pièces des Apocryphes de Shakespeare ne sont généralement pas acceptées comme shakespeariennes. http://en.wikipedia.org/wiki/Edmund_II_of_England Edmund Ironside ou Edmund II (vieil anglais : Eadmund) (c. 988/993 &# x2013 30 novembre 1016) était roi des Anglais du 23 avril au 30 novembre 1016. Le surnom "Ironside" fait référence à ses efforts pour repousser une invasion viking dirigée par Cnut le Grand. Son autorité était limitée au Wessex, ou à la région au sud de la Tamise. Le nord était contrôlé par Cnut, qui devint le " roi de toute l'Angleterre " à la mort d'Edmund.

Table des matières [cacher] 1 Famille 2 Histoire royale et militaire 2.1 Mort 3 Héritiers 4 Pièce de Shakespeare ? 5 Voir aussi 6 Sources 7 Références

[modifier] La famille Edmund était le deuxième fils du roi Æthelred the Unready (également connu sous le nom de Æthelred II) et de sa première épouse, Ælfgifu d'York. Il avait trois frères, l'aîné &# x00c6thelstan, et les deux plus jeunes Eadred et Ecgbert. Sa mère est décédée en 996, après quoi son père s'est remarié, cette fois avec Emma de Normandie.

&# x00c6thelstan mourut en 1014, laissant Edmund comme héritier. Une lutte de pouvoir commença entre Edmund et son père, et en 1015, le roi &# x00c6thelred fit exécuter deux des alliés d'Edmund, Sigeferth et Morcar. Edmund a ensuite emmené la veuve de Sigeferth, Ealdgyth, de l'abbaye de Malmesbury, où elle avait été emprisonnée, et l'a épousée au mépris de son père. Pendant ce temps, Cnut le Grand attaqua l'Angleterre avec ses forces. En 1016, Edmund organisa une rébellion en collaboration avec le comte Uhtred de Northumbrie, mais après qu'Uhtred l'eut abandonné et soumis à Cnut, Edmund se réconcilia avec son père.

[modifier] Histoire royale et militaire

Armes d'Edmund Ironside, comme imaginé par Matthieu Paris dans la première moitié du 13e siècle&# x00c6thelred, qui avait déjà été malade, est décédé le 23 avril 1016. Edmund a accédé au trône et a monté un ultime effort pour relancer la défense de Angleterre. Alors que les Danois assiégeaient Londres, Edmund se dirigea vers le Wessex, où il rassembla une armée. Lorsque les Danois l'ont poursuivi, il les a combattus jusqu'à l'arrêt. Il a levé un nouveau siège danois de Londres et a remporté des victoires répétées sur Cnut. Mais, le 18 octobre, Cnut l'a vaincu de manière décisive à la bataille d'Ashingdon dans l'Essex. Après la bataille, les deux rois ont négocié une paix dans laquelle Edmund gardait le Wessex tandis que Cnut détenait les terres au nord de la Tamise. En outre, ils ont convenu que si l'un d'eux venait à mourir, les territoires appartenant au défunt seraient cédés aux vivants.[1]

[modifier] Mort Le 30 novembre 1016, le roi Edmund mourut à Oxford ou à Londres. Ses territoires furent cédés à Cnut, qui devint alors roi d'Angleterre. La cause de la mort d'Edmund n'a jamais été claire, de nombreux récits énumérant des causes naturelles [2], tandis que d'autres suggèrent qu'il a été assassiné en étant poignardé « en haut » avec un poignard par un viking.[3] Edmund a été enterré à l'abbaye de Glastonbury dans le Somerset. Son lieu de sépulture est maintenant perdu. Lors de la dissolution des monastères, tous les vestiges d'un monument ou d'une crypte ont été détruits. L'emplacement de son corps est inconnu.

[modifier] Les héritiers Edmund ont eu deux enfants d'Ealdgyth : Edward l'Exil et Edmund. Cnut le Grand a ordonné qu'ils soient tous deux envoyés en Suède pour être assassinés, mais ils ont été envoyés à Kiev et se sont retrouvés en Hongrie.

Portrait d'Edmund au XVIIIe siècle Edmund Ironside est le nom d'une pièce anonyme des Apocryphes de Shakespeare, qui a été attribuée à Shakespeare pour des raisons stylistiques.[4] Les pièces des Apocryphes de Shakespeare ne sont généralement pas acceptées comme shakespeariennes.[5]

[modifier] Voir aussi l'arbre généalogique de House of Wessex [modifier] Sources Chronique anglo-saxonne Clemoes, Peter. Les Anglo-Saxons : Études présentées à Bruce Dickins, 1959 The History Channel - England history to 1485 [modifier] Références 1.^ Aperçu du règne d'Edmund II 'Ironside' 2.^ Encyclopedia Britannica entrée sur Edmund II 3.^ Sharon Turner, L'histoire des Anglo-Saxons de la Première Période à la conquête normande 4. ^ Eric Sams. (1986). "Edmund Ironside" de Shakespeare : La pièce perdue. Wildwood Ho. ISBN 0-7045-0547-9 5. ^ Deux noix dures à casser : Shakespeare a-t-il écrit les portions de Shakespeare de monsieur Thomas More et d'Edouard III ? Par Ward E. Y. Elliott et Robert J. Valenza, Claremont McKenna College. Précédé par Æthelred le roi non prêt des Anglais 1016 succédé par Cnut le Grand [hide]v • d • eEnglish monarques

Royaume des Anglais 886&# x20131066 Alfred le Grand · Edward l'Ancien · Ælfweard · Athelstan le Glorieux1 · Edmund le Magnifique1 · Eadred1 · Eadwig le Bel1 · Edgar le Pacifique · Edward le Martyr · Æthelred le Non prêt · Sweyn Forkbeard · Edmund Ironside · Cnut1 · Harold Harefoot · Harthacnut · Edward le Confesseur x00b7 Edgar le Ætheling

Royaume d'Angleterre 1066&# x20131649 Guillaume I &# x00b7 Guillaume II &# x00b7 Henri I &# x00b7 Stephen &# x00b7 Mathilde &# x00b7 Henri II2 &# x00b7 Henri le jeune roi &# x00b7 Richard I &# x00b7 Jean2 &# x00b7 Henri III2 · Edouard I2 · Edouard II2 · Edouard III2 · Richard II2 · Henri IV2 · Henri V2 · Henri VI2 · Edouard IV2 · Edouard V2 · Richard III2 · Henry VII2 · Henry VIII2 · Edward VI2 · Jane2 · Mary I2 avec Philip2 · Elizabeth I2 · James I3 · Charles I3

Commonwealth d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande 1653&# x20131659 Oliver Cromwell4 &# x00b7 Richard Cromwell4

Royaume d'Angleterre 1660&# x20131707 Charles II3 &# x00b7 Jacques II3 &# x00b7 Guillaume III et Marie II3 &# x00b7 Anne3

1Suzerain de la Grande-Bretagne. 2Également souverain d'Irlande. 3Également souverain de l'Écosse. 4Seigneur Protecteur. Les dirigeants discutables ou contestés sont en italique.

Trahi par l'ealdorman Edric lorsque Canut envahit l'Angleterre, Edmund luttait en vain pour réunifier le pays. Finalement, une division fut organisée par laquelle Canut prit le nord et Edmond le sud. Il n'a régné que depuis la mort de son père le 23/04/201016 jusqu'à sa propre mort (peut-être par un acte criminel) le 30/11-1016. Sa femme, Ealgyth, était veuve de Sigeferth, fils d'Earngrim.

Assassiné par Edric Streon, comte de Mercie, époux d'Edgyth, fille d'Ethelred II l'Imprêt

Ses deux frères aînés sont morts avant son père, il a donc été élu roi par les Witan et couronné à Londres. Il était connu sous le nom de "Ironside" pour son courage. Il consacra son court règne à défendre son héritage contre les ravages du Viking Cnut. En cela, il a été gravement gêné par le comportement ignoble de l'un des favoris de son père, Edric Streona, "Grasper". Sur un champ de bataille, Edric monta sur une colline et brandit une tête coupée, disant que c'était celle d'Edmund. Le roi enleva son casque pour se montrer vivant, puis lança violemment sa lance sur Edric, qui, jetant un coup d'œil sur Le fils du roi Ethelred II l'Impropre (règne 978-1016), Edmond défia les ordres de son père en épousant (1015) la veuve d'un des seigneurs danois occupant alors le territoire anglais. Néanmoins, lorsque Canut envahit l'Angleterre plus tard en 1015, Edmund leva une armée dans le nord de l'Angleterre et ravagea des régions qui ne voulaient pas se rallier à sa cause.

À la mort d'Ethelred (avril 1016), un petit nombre de conseillers et de citoyens de Londres ont proclamé Edmund comme leur souverain, mais un plus grand nombre de nobles de Southampton se sont déclarés pour Canut. Edmund lance alors une série d'offensives contre son rival. Il récupéra le Wessex et soulagea Londres d'un siège avant d'être définitivement vaincu par Canute à Ashington, Essex, le 18 octobre. Dans le règlement de paix qui s'ensuivit, Edmund conserva le Wessex, tandis que Canute détenait les terres au nord de la Tamise. Après la mort d'Edmund (probablement de causes naturelles), Canute est devenu le seul souverain d'Angleterre.

Le bouclier d'Edric, percé de deux soldats debout à côté de lui. La défaite à la bataille d'Ashington, dans l'Essex, l'a forcé à conclure des accords avec Cnut et ils ont accepté de diviser le royaume entre eux, Cnut prenant le nord et Edmund le sud. Il a été tué par trahison quelques jours plus tard. Il s'était rendu aux toilettes au milieu de la nuit, où le fils d'Edric, sur ordre de son père, s'était caché dans la fosse. Il poignarda le roi deux fois par en dessous, avec un poignard tranchant, et, laissant l'arme fixée dans ses entrailles, s'enfuit. Ainsi le roi périt après un règne d'un an, et il fut enterré à Glastenbury, près de son grand-père Edgar. Edric se présenta alors à Cnut, le salua et dit : « Salut, toi qui es seul roi d'Angleterre ! » et lui expliqua ce qui s'était passé. Cnut répondit : "Pour cet acte, je vous exalterai, comme il le mérite, plus haut que tous les nobles d'Angleterre !" Il ordonna alors qu'Edric soit décapité et sa tête placée sur un poteau sur le plus haut rempart de la Tour de Londres.

Edmund était le deuxième fils d'Athelred (II) et est devenu l'héritier du trône après que le fils aîné, Athelstan, soit tombé au combat en 1014. Edmund avait déjà fait sa part de combat et s'était montré vaillant, mais une fois le héritier, il devint encore plus déterminé. Irrité par la faiblesse de son père, qui avait déjà été expulsé d'Angleterre par Swein en 1013, pour revenir quelques mois plus tard en promettant de régner avec force et sagesse, Edmund a élaboré son propre plan pour récupérer l'Angleterre. Il y a eu un certain répit en 1014 lorsque Cnut a quitté l'Angleterre pour gagner le trône du Danemark, bien qu'Athelred ait utilisé ce temps pour exiger des représailles de ceux qu'il croyait l'avoir trahi. L'un d'eux était Sigeferth, un thane d'East Anglia, qui avait été parmi les premiers à se soumettre à Swein lorsqu'il débarqua à Gainsborough en août 1013. Sigeferth fut exécuté et sa veuve, Edith, emprisonnée à Malmesbury. Edmund a sauvé Edith et l'a épousée. Cette action a gagné le soutien du Danelaw de Mercie et du nord, mais a divisé la Grande-Bretagne, Athelred conservant son soutien dans le sud. Lorsque Canut revint en Angleterre le 10 septembre 15, seule l'armée d'Edmund était préparée. Les hommes d'Athelred ne combattaient pas à moins d'être dirigés par le roi, mais il était rarement disponible (il était de plus en plus malade) et ses propres ealdormen étaient toujours au bord de la désertion. Athelred mourut en avril 1016 et Edmund fut rapidement déclaré roi. Il n'y avait pas de temps pour les célébrations. Les armées d'Edmund et de Canut se sont affrontées lors de cinq batailles majeures au cours de l'année. L'issue a rarement été décisive, les deux camps clamant la victoire. Edmund réussit à tenir Londres contre le siège de Canut et il aurait probablement vaincu les Danois à Sherstone si aucun de ses ealdormen (le toujours traître Eadric du Shropshire) n'avait fait croire aux Saxons qu'Edmund était mort. Canute a vaincu Edmund à Ashingdon, dans l'Essex, le 18 octobre, mais à ce moment-là, les deux camps étaient épuisés par la bataille. Un autre engagement a eu lieu près de Deerhurst à Gloucester, auquel point les deux parties ont convenu de négocier. Au traité d'Olney, signé fin octobre, Canut obtient la Mercie et la Northumbrie, et Edmund reste dans le Wessex. Edmund retourna à Londres. Il avait été grièvement blessé à Ashingdon et ses combats continus n'avaient pas amélioré sa santé. Néanmoins, sa mort, un mois plus tard, choqua encore la nation saxonne. Il a été question de meurtre et le poids des preuves le confirme. Les rumeurs ultérieures d'un éventration particulièrement désagréable alors qu'il était dans les toilettes n'ont jamais été réfutées. Avec sa mort, Canut convainquit bientôt les Anglais de l'accepter comme roi. Les fils d'Edmond ont été envoyés d'Angleterre et d'autres jeunes princes saxons ont été transférés dans des lieux sûrs. Un seul d'entre eux, le fils d'Edmund Edward (le père d'Edgar Atheling), reviendrait.

Edmund Ironside De Wikipédia, l'encyclopédie libre

Edmund Ironside ou Eadmund (ch. 988/993 &# x2013 30 novembre 1016), surnommé "Ironside" pour ses efforts pour repousser l'invasion danoise dirigée par le roi Canut, était roi d'Angleterre du 23 avril au 30 novembre 1016.

Edmund était le deuxième fils du roi &# x00c6thelred II (également connu sous le nom d'Ethelred the Unready) et de sa première épouse, &# x00c6lfgifu de Northumbria. Il avait trois frères, l'aîné étant Æthelstan, et les deux plus jeunes étant Eadred et Ecgbert. Sa mère est décédée en 996, après quoi son père s'est remarié, cette fois avec Emma de Normandie. &# x00c6thelstan mourut en 1014, laissant Edmund comme héritier. Une lutte de pouvoir commença entre Edmund et son père, et en 1015, le roi &# x00c6thelred fit exécuter deux des alliés d'Edmund, Sigeferth et Morcar. Edmund a ensuite pris la veuve de Sigeferth, &# x00c6ldgyth, du couvent où elle avait été emprisonnée et l'a épousée au mépris de son père. Pendant ce temps, Canut le Grand attaqua l'Angleterre avec ses forces. En 1016, Edmund organisa une rébellion en collaboration avec le comte Uhtred de Northumbrie, mais après qu'Uhtred l'eut abandonné et soumis à Canut, Edmund se réconcilia avec son père. [modifier] Histoire royale et militaire

&# x00c6thelred II, qui avait déjà été malade, mourut le 23 avril 1016. Edmund accéda au trône et monta un effort ultime pour relancer la défense de l'Angleterre. Alors que les Danois assiégeaient Londres, Edmund se dirigea vers le Wessex, où il rassembla une armée. Lorsque les Danois l'ont poursuivi, il les a combattus jusqu'à l'arrêt. Il a ensuite levé un nouveau siège danois de Londres et a remporté des victoires répétées sur Canut. Cependant, le 18 octobre, Canute l'a vaincu de manière décisive à la bataille d'Ashingdon dans l'Essex. Après la bataille, les deux rois ont négocié une paix dans laquelle Edmund gardait le Wessex tandis que Canut tenait les terres au nord de la Tamise. En outre, ils convinrent que si l'un d'eux venait à périr, les territoires appartenant au défunt seraient cédés aux vivants. [modifier] Mort Le 30 novembre 1016, le roi Edmund II mourut à Oxford ou à Londres, soit de maladie, soit lorsqu'il fut poignardé par un soldat caché dans une latrine [citation nécessaire], et ses territoires furent cédés à Canut qui devint alors roi d'Angleterre. Edmund a été enterré à l'abbaye de Glastonbury dans le Somerset. Son lieu de sépulture est maintenant perdu. Au cours de la dissolution des monastères, tous les restes d'un monument ou d'une crypte ont été détruits et l'emplacement de son corps est inconnu. [modifier] Héritiers

Edmund a eu deux enfants de &# x00c6ldgyth : Edward l'Exil et Edmund, qui ont tous deux été envoyés par Canut le Grand en Suède, afin d'être assassinés, mais ont été envoyés de là à Kiev, se retrouvant en Hongrie. [modifier] Un jeu shakespearien ?

Edmund Ironside est aussi le nom d'une pièce anonyme dans les Apocryphes de Shakespeare, qui a été attribuée à Shakespeare pour des raisons stylistiques.[1] Les pièces des Apocryphes de Shakespeare ne sont généralement pas acceptées comme shakespeariennes.[2] [modifier]Voir aussi

Arbre généalogique de House of Wessex [modifier] Sources

Chronique anglo-saxonne Clemoes, Peter. Les Anglo-Saxons : Études présentées à Bruce Dickins, 1959 [modifier]Références

^ Eric Sams. (1986). "Edmund Ironside" de Shakespeare : La pièce perdue. Wildwood Ho. ISBN 0-7045-0547-9 ^ Deux noix dures à casser : Shakespeare a-t-il écrit les portions de Shakespeare de monsieur Thomas More et d'Edouard III ? Par Ward E. Y. Elliott et Robert J. Valenza, Claremont McKenna College.

Edmund Ironside ou Edmund II (vieil anglais : Eadmund) (ch. 988/993 &# x2013 30 novembre 1016) était roi des Anglais du 23 avril au 30 novembre 1016. Le cognomen "Ironside" fait référence à ses efforts pour repousser une invasion viking dirigé par Cnut le Grand. Son autorité était limitée au Wessex, ou à la région au sud de la Tamise. Le nord était contrôlé par Cnut, qui devint le " roi de toute l'Angleterre " à la mort d'Edmund.

Edmund était le deuxième fils du roi &# x00c6thelred the Unready (également connu sous le nom de &# x00c6thelred II) et de sa première épouse, &# x00c6lfgifu d'York. Il avait trois frères, l'aîné &# x00c6thelstan, et les deux plus jeunes Eadred et Ecgbert. Sa mère est décédée en 996, après quoi son père s'est remarié, cette fois avec Emma de Normandie.

&# x00c6thelstan mourut en 1014, laissant Edmund comme héritier. Une lutte de pouvoir commença entre Edmund et son père, et en 1015, le roi &# x00c6thelred fit exécuter deux des alliés d'Edmund, Sigeferth et Morcar. Edmund a ensuite emmené la veuve de Sigeferth, Ealdgyth, de l'abbaye de Malmesbury, où elle avait été emprisonnée, et l'a épousée au mépris de son père. Pendant ce temps, Cnut le Grand attaqua l'Angleterre avec ses forces. En 1016, Edmund organisa une rébellion en collaboration avec le comte Uhtred de Northumbrie, mais après qu'Uhtred l'eut abandonné et soumis à Cnut, Edmund se réconcilia avec son père.

Armes d'Edmund Ironside, comme imaginé par Matthieu Paris dans la première moitié du 13e siècle&# x00c6thelred, qui avait déjà été malade, est décédé le 23 avril 1016. Edmund a accédé au trône et a monté un ultime effort pour relancer la défense de Angleterre. Alors que les Danois assiégeaient Londres, Edmund se dirigea vers le Wessex, où il rassembla une armée. Lorsque les Danois l'ont poursuivi, il les a combattus jusqu'à l'arrêt. Il a levé un nouveau siège danois de Londres et a remporté des victoires répétées sur Cnut. Mais, le 18 octobre, Cnut l'a vaincu de manière décisive à la bataille d'Ashingdon dans l'Essex. Après la bataille, les deux rois ont négocié une paix dans laquelle Edmund gardait le Wessex tandis que Cnut détenait les terres au nord de la Tamise. De plus, ils ont convenu que si l'un d'eux venait à mourir, les territoires appartenant au défunt seraient cédés aux vivants.

Le 30 novembre 1016, le roi Edmund mourut à Oxford ou à Londres. Ses territoires furent cédés à Cnut, qui devint alors roi d'Angleterre. La cause de la mort d'Edmund n'a jamais été claire, de nombreux récits énumérant des causes naturelles, tandis que d'autres suggèrent qu'il a été assassiné en étant poignardé «en haut» avec un poignard par un Viking. Edmund a été enterré à l'abbaye de Glastonbury dans le Somerset. Son lieu de sépulture est maintenant perdu. Lors de la dissolution des monastères, tous les vestiges d'un monument ou d'une crypte ont été détruits. L'emplacement de son corps est inconnu.

Edmund a eu deux enfants d'Ealdgyth : Edward l'Exil et Edmund. Cnut le Grand a ordonné qu'ils soient tous deux envoyés en Suède pour être assassinés, mais ils ont été envoyés à Kiev et se sont retrouvés en Hongrie.

Famille Ealdgyth Enfants Edward 'Atheling'+ b. vers 1016, d. 10573 Edmond n. 1016 - 10173

Citations [S11] Alison Weir, Britain's Royal Family: A Complete Genealogy (Londres, Royaume-Uni : The Bodley Head, 1999), page 26. Ci-après dénommée Famille royale britannique. [S130] Wikipédia, en ligne www.wikipedia.org. Ci-après cité comme Wikipédia. [S52] G. S. P. Freeman-Grencville, The Queen's Lineage: from A.D. 495 to the Silver Jubilee of Her Majesty Queen Elizabeth II (Londres, Royaume-Uni : Rex Collings, 1977), page 6. Ci-après dénommé The Queen's Lineage. [S11] Alison Weir, Britain's Royal Family, page 29. [S58] EB Fryde, DE Greenway, S. Porter et I. Roy, éditeurs, Handbook of British Chronology, 3e édition (Londres, Royaume-Uni : Royal Historical Society, 1986) , page 28. Ci-après cité comme Handbook of British Chronology. [S1] S&N Genealogy Supplies, S&N Peerage CD., CD-ROM (Chilmark, Salisbury, Royaume-Uni : S&N Genealogy Supplies, sans date (c. 1999)). Ci-après dénommé S&N Peerage CD.

Enterré par son grand-père, le roi Edgar. http://en.wikipedia.org/wiki/Edmund_II_of_England Edmund Ironside ou Edmund II (ch. 988/993 &# x2013 30 novembre 1016) était roi des Anglais du 23 avril au 30 novembre 1016. Le cognomen "Ironside" fait référence à son efforts pour repousser une invasion danoise dirigée par le roi Canut, son autorité réelle était limitée au Wessex, ou à la région au sud de la Tamise. Le nord était contrôlé par Canut, qui devint le " roi de toute l'Angleterre " à la mort d'Edmund. Son nom est également orthographié Eadmund.

REF : http://en.wikipedia.org/wiki/Edmund_Ironside#Shakespearean_play.3F A adhéré APR 1016 Cathédrale St Paul, Londres Remarque : Edmund Ironside 1016

Né : vers 989. Titres : Roi des Anglais, couronné : Old St Paul's Cathedral, avril 1016. Dirigé : avril - novembre 1016 pendant 6 mois. Marié : août 1015, Edith, veuve de Sigeferth, d'East Anglia : 2 enfants. Décès : (assassiné) : Londres, 30 novembre 1016, à l'âge de 27 ans. Inhumation : abbaye de Glastonbury.

Edmund était le deuxième fils d'Athelred (II) et est devenu l'héritier du trône après que le fils aîné, Athelstan, soit tombé au combat en 1014. Edmund avait déjà fait sa part de combat et s'était montré vaillant, mais une fois le héritier, il devint encore plus déterminé. Irrité par la faiblesse de son père, qui avait déjà été expulsé d'Angleterre par Swein en 1013, pour revenir quelques mois plus tard en promettant de régner avec force et sagesse, Edmund a élaboré son propre plan pour récupérer l'Angleterre. Il y eut un certain répit en 1014 lorsque Canut quitta l'Angleterre pour gagner le trône du Danemark, bien qu'Athelred profita de ce temps pour exiger le châtiment de ceux qu'il croyait l'avoir trahi. L'un d'eux était Sigeferth, un thane d'East Anglia, qui avait été parmi les premiers à se soumettre à Swein lorsqu'il débarqua à Gainsborough en août 1013. Sigeferth fut exécuté et sa veuve, Edith, emprisonnée à Malmesbury. Edmund a sauvé Edith et l'a épousée. Cette action a gagné le soutien du Danelaw de Mercie et du nord, mais a divisé la Grande-Bretagne, Athelred conservant son soutien dans le sud. Lorsque Canut revint en Angleterre en septembre 1015, seule l'armée d'Edmond était préparée. Les hommes d'Athelred ne combattaient pas à moins d'être dirigés par le roi, mais il était rarement disponible (il était de plus en plus malade) et ses propres ealdormen étaient toujours au bord de la désertion. Athelred mourut en avril 1016 et Edmund fut rapidement déclaré roi. Il n'y avait pas de temps pour les célébrations. Les armées d'Edmund et de Canut se sont affrontées lors de cinq batailles majeures au cours de l'année. L'issue a rarement été décisive, les deux camps clamant la victoire. Edmund réussit à tenir Londres contre le siège de Canut et il aurait probablement vaincu les Danois à Sherstone si aucun de ses ealdormen (le toujours traître Eadric du Shropshire) n'avait fait croire aux Saxons qu'Edmund était mort. Canute a vaincu Edmund à Ashingdon, dans l'Essex, le 18 octobre, mais à ce moment-là, les deux camps étaient fatigués de la bataille. Un autre engagement a eu lieu près de Deerhurst à Gloucester, auquel point les deux parties ont convenu de négocier. Au traité d'Olney, signé fin octobre, Canut obtient la Mercie et la Northumbrie, et Edmund reste dans le Wessex. Edmund retourna à Londres. Il avait été grièvement blessé à Ashingdon et ses combats continus n'avaient pas amélioré sa santé. Néanmoins, sa mort, un mois plus tard, choqua encore la nation saxonne. Il a été question de meurtre et le poids des preuves le confirme. Les rumeurs ultérieures d'un éventration particulièrement désagréable alors qu'il était dans les toilettes n'ont jamais été réfutées. Avec sa mort, Canut convainquit bientôt les Anglais de l'accepter comme roi. Les fils d'Edmond ont été envoyés d'Angleterre et d'autres jeunes princes saxons ont été transférés dans des lieux sûrs. Un seul d'entre eux, le fils d'Edmund Edward (le père d'Edgar Atheling), reviendrait.

Edmund Ironside ou Edmund II (vieil anglais : Eadmund) (ch. 988/993 &# x2013 30 novembre 1016) était roi des Anglais du 23 avril au 30 novembre 1016. Le cognomen "Ironside" fait référence à ses efforts pour repousser une invasion viking dirigé par Cnut le Grand. Son autorité était limitée au Wessex, ou à la région au sud de la Tamise. Le nord était contrôlé par Cnut, qui devint le " roi de toute l'Angleterre " à la mort d'Edmund.

Edmund était le deuxième fils du roi &# x00c6thelred the Unready (également connu sous le nom de &# x00c6thelred II) et de sa première épouse, &# x00c6lfgifu d'York. Il avait trois frères, l'aîné &# x00c6thelstan, et les deux plus jeunes Eadred et Ecgbert. Sa mère est décédée en 996, après quoi son père s'est remarié, cette fois avec Emma de Normandie.

&# x00c6thelstan mourut en 1014, laissant Edmund comme héritier. Une lutte de pouvoir commença entre Edmund et son père, et en 1015, le roi &# x00c6thelred fit exécuter deux des alliés d'Edmund, Sigeferth et Morcar. Edmund a ensuite emmené la veuve de Sigeferth, Ealdgyth, de l'abbaye de Malmesbury, où elle avait été emprisonnée, et l'a épousée au mépris de son père. Pendant ce temps, Cnut le Grand attaqua l'Angleterre avec ses forces. En 1016, Edmund organisa une rébellion en collaboration avec le comte Uhtred de Northumbrie, mais après qu'Uhtred l'eut abandonné et soumis à Cnut, Edmund se réconcilia avec son père.

&# x00c6thelred, qui était tombé malade auparavant, mourut le 23 avril 1016. Edmund accéda au trône et fit un dernier effort pour relancer la défense de l'Angleterre. Alors que les Danois assiégeaient Londres, Edmund se dirigea vers le Wessex, où il rassembla une armée. Lorsque les Danois l'ont poursuivi, il les a combattus jusqu'à l'arrêt. Il a levé un nouveau siège danois de Londres et a remporté des victoires répétées sur Cnut. Mais, le 18 octobre, Cnut l'a vaincu de manière décisive à la bataille d'Ashingdon dans l'Essex. Après la bataille, les deux rois ont négocié une paix dans laquelle Edmund gardait le Wessex tandis que Cnut détenait les terres au nord de la Tamise. De plus, ils ont convenu que si l'un d'eux venait à mourir, les territoires appartenant au défunt seraient cédés aux vivants.

Le 30 novembre 1016, le roi Edmund mourut à Oxford ou à Londres. Ses territoires furent cédés à Cnut, qui devint alors roi d'Angleterre. La cause de la mort d'Edmund n'a jamais été claire, de nombreux récits énumérant des causes naturelles [2], tandis que d'autres suggèrent qu'il a été assassiné en étant poignardé « en haut » avec un poignard par un viking.[3] Edmund a été enterré à l'abbaye de Glastonbury dans le Somerset. Son lieu de sépulture est maintenant perdu. Lors de la dissolution des monastères, tous les vestiges d'un monument ou d'une crypte ont été détruits. L'emplacement de son corps est inconnu.

Edmund a eu deux enfants d'Ealdgyth : Edward l'Exil et Edmund. Cnut le Grand a ordonné qu'ils soient tous deux envoyés en Suède pour être assassinés, mais ils ont été envoyés à Kiev et se sont retrouvés en Hongrie.

http://en.wikipedia.org/wiki/Edmund_II_of_England Nom : King Edmund II Ironside Naissance : vers 990 Parents : Ethelred II et Elfleda Relation avec Elizabeth II : 27e arrière-grand-père Maison de : Wessex Montée sur le trône : 23 avril , 1016 Couronné : 25 avril 1016 à Old St Paul's Cathedral, âgé d'environ 26 ans Marié : Ealdgyth Enfants : 2 fils Décédé : 30 novembre 1016 à Londres Inhumé à : Glastonbury Régné pendant : 7 mois et 7 jours Succédé par : par Canut fils de Sweyn qui revendique le trône par conquête

Roi d'Angleterre en 1016, fils d'Ethelred II 'l'Unready' . Il mena la résistance à l'invasion de Canut en 1015 et, à la mort d'Ethelred en 1016, fut élu roi par les citoyens de Londres. Pendant ce temps, le Witan (le conseil du roi) a élu Canut. Dans la lutte pour le trône, Canut a vaincu Edmund à Ashingdon (ou Assandun), et ils ont divisé le royaume entre eux avec Canute gouvernant le Nord et Edmund gouvernant le Sud. Quand Edmond mourut (probablement assassiné) la même année, Canut gouverna tout le royaume.

Chronologie du roi Edmund II à lronside Chronologie historique 800 - Présent

A régné en tant que roi d'Angleterre du 23 avril au 30 novembre 1016.

1 - surnommé Ironside, à cause de sa force, ou peut-être de l'armure qu'il portait, était le fils d'Ethelred II., à qui il succéda en 1016 mais étant opposé par Canut, il accepta de partager la couronne avec lui. Londres a été assiégée deux fois par les Danois sous son règne, et de nombreuses batailles ont été livrées, Edmund étant finalement vaincu à Assandune. Après un règne de neuf mois seulement, il aurait été traîtreusement assassiné en 1017.

2 - Edrnund a grandi à une époque où la fortune de l'Angleterre était au plus bas à cause des incursions répétées des Vikings. Perspicace même dans sa jeunesse, Edmund a reconnu les failles de la politique de son père consistant à acheter les Vikings et, en tant que prince, a encouragé le pays à se dresser contre eux. Sa vaillance lui a valu l'épithète Ironside'. Même avant la mort de son père, Edmund s'était imposé à Danelaw. Cependant, ses efforts pour s'opposer à l'invasion du Wessex par son rival, Canut, à la fin de 1015 ont été sapés par la trahison d'Earldorman Edric de Mercie, et l'année suivante, Edmund a été incapable de tenir Northumbria contre Canut. À la mort d'Ethelred en 1016, Londres et les membres de Witan ont choisi Edmund comme roi, mais les Witan de Southampton ont opté pour Canut. A Olney, Edmund et Canut s'accordèrent pour partager l'Angleterre, bien que le plus long succédât à l'ensemble. Cependant, quelques semaines plus tard, Edmund mourut après un règne de seulement sept mois et ses fils en bas âge ont fui le règne de Canut pour s'installer en Hongrie.

3 - Il combat à la bataille d'Assandun le 18 octobre 1016, où il est vaincu par Cnut. En raison du fait que le roi Ethelred a été si incompétent, Cnut a été accepté comme roi par une grande partie du pays après la mort d'Ethelred. Cnut a régné sur la majeure partie du pays au nord de la Tamise tandis qu'Edmund a été accepté dans le sud. Cnut a assiégé Londres et a souhaité le contrôler avec sa flotte mais ses navires ne pouvaient pas passer le pont de Londres, il a donc fait faire une coupe du côté sud du pont et a fait passer ses navires autour. Edmund marcha sur Londres à travers les bois de Tottenham et une bataille féroce s'ensuivit. Cnut s'est retiré et a combattu Edmund à Ashington (Assandun) dans l'Essex mais cette fois Edmund a été battu. Cnut était sage et savait qu'Edmund était populaire, alors il l'a rencontré sur une île de la Severn près de Deerhurst et il a été convenu qu'Edmund devrait gouverner le Wessex et Canute gouvernerait le nord de la Tamise, y compris Londres. [ http://www.thepeerage.com/p10219.htm#i102185 ] (Médical) : voir les sources jointes. [1]

Sources [S819] The Royal Line of Succession (1952), Montague-Smith, Patrick W., (Londres : Pitkins, [1952]), livre FHL 942 A1 no. 779 Microfiche FHL 6026074., p. 7.

[S95] The Crusader Kingdom of Jerusalem: A Dynastic History, 1099-1125 (2000), Murray, Alan V., (Oxford, Angleterre: Unité de recherche prosopographique, Linacre College, 2000), livre FHL 956.944/J1 H2m., Tableau de génération 3.

[S283] #2 Der Europäischen käyser- und königlichen Häuser historische und genealogische Erläuterung (1730-1731), Lohmeier, Georg von, und Johann Ludwig Levin Gebhardi, (3 volumes en 1. Lohmeier) : Sternischen Buchdruckerei, 1730-1731), microfilm FHL 1 051 694, articles 4-6., pt 1 p. 96, 97, 100-101, 128-129.

[S285] Edward the Confessor (1970), Barlow, Frank, (Berkeley, University of California Press, 1970), livre JWML DA154.8 B297., Gen Tables.

[S1850] Medieval Lands: A Prosopography of Medieval European Noble and Royal Families, Charles Cawley, (http://fmg.ac/Projects/MedLands/), England, Anglo-Saxon & Danish Kings [consulté le 28 juin 2006].

[S820] From Domesday Book to Magna Carta 1087-1216 (1955), Poole, Austin Lane, (Oxford History of England, volume 3. Oxford, England: Clarendon Press, 1955), JWML book DA175 P6 1955 FHL microfilm 874,262 ite. , p. 115.

[S37] #93 [Version livre] The Dictionary of National Biography : from the Earliest Times to 1900 (1885-1900, réimpression 1993), Stephen, Leslie, (22 volumes. 1885-1900. Réimpression, Oxford, Angleterre : Oxford University Press, 1993), livre FHL 920.042 D561n., vol. 1 6 p. 403-405.

[S68] #673 The New England Historical and Genealogical Register (1846-), (Boston, Massachusetts : New England Historic Genealogical Society, 1846-), FHL book 974 B2ne CD-ROM No 33 Parts 1-9 Voir FHL., vol. . 150 p. 418, 427.

[S635] #23 Genealogies of European Families from Charlemagne to the Present Date, août 1957, Paget, Gerald, (Manuscrit, filmé par la Genealogical Society of Utah, 1957), microfilms FHL 170 050-170 062., Normandie.

[S25] #798 The Wallop Family and Their Ancestry, Watney, Vernon James, (4 volumes. Oxford: John Johnson, 1928), FHL book Q 929.242 W159w FHL microfilm 1696491 it., vol. 3 p. 691.

[S821] #361 Ahnentafel R&# x00fcbel-Blass (1939), R&# x00fcbel, Eduard, (4 volumes. Z&# x00fcrich : Schulthess, 1939.), livre FHL 929.2494 R822r Microfilm FHL 491,158., tableau 257.

[S23] #849 Burke's Guide to the Royal Family (1973), (Londres : Burke's Peerage, c1973), FHl book 942 D22bgr., p. 190.

[S817] #391 Anglo-Saxon Bishops, Kings and Nobles, the Succession of the Bishops and the Pedigrees of the Kings and Nobles (1899), Searle, William George, (Cambridge: University Press, 1899), microfilm FHL 547,168 item 2 ., p. 350.

[S5] #552 Europaische Stammtafeln: Stammtafeln zur Geschichte der europaischen Staaten. Neue Folge (1978), Schwennicke, Detlev, (Marburg : Verlag von JA Stargardt, c1978-1995 (v. 1-16) -- Frankfurt am Main : Vittorio Klostermann, c1998- Medieval Families bibliography #552.), FHL book Q 940 D5es nouvelle série., vol. 2 tableau 79.

[S851] #10351 Historiæ Normannorvm Scriptores Antiqvi: Res Ab Illis per Galliam, Angliam, Apvliam, Capvæ Principatvm, Siciliam, & Orientem Gestas Explicantes, Ab Anno Christi DCCCXXXVIII. ad Annvm MCCXX / Insertæ Svnt Monasteriorvm Fvndationes Variæ. Duchesne, André&# x00e9, (Colophon : Lvteti&# x00e6 Parisiorvm, 1619), livre JWML DC611.N842 D9., p. 163-164, 178, 206, 213, 252-253, 271, 492, 660, 1087.

[S818] #12229 The History of the Anglo-Saxons: from the Earliest Period to the Norman Conquest (1852), Turner, Sharon, (3 volumes. 7th edition. London: Longman, Brown, Green, and Longmans, 1852), Livre FHL 942 H2t., vol. 2 p. 279-286.

[S852] #11004 Normandie : Paysage avec figures (1975), Gunn, Peter., (Londres : Gollancz, 1975.), JWML book DC611.N847 G86., p. 67'.

[S13] #379 [7e édition, 1992] Ancestral Roots of Certain American Colonists, Who Came to America Before 1700: the Lineage of Alfred the Great, Charlemagne, Malcolm of Scotland, Robert the Strong, and Some of Their Descendants (7e édition) , 1992), Weis, Frederick Lewis, (7e édition. Baltimore : Genealogical Publishing Company, c1992), livre FHL 974 D2w 1992., p. 2.

[S39] Feuilles de groupe de famille médiévale, royauté, noblesse (filmé en 1996), Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Département d'histoire familiale. Unité d'histoire familiale médiévale, (Manuscrit. Salt Lake City, Utah : Filmé par la Genealogical Society of Utah, 1996), film FHL 1553977-1553985..

[S40] Handbook of British Chronology (1986), Fryde, E. B., éditeur, (Royal Historical Society guides and handbooks, no. 2. Londres: Offices of the Royal Historical Society, 1986), FHL book 942 C4rg no. 2., p. 28.

[S68] #673 The New England Historical and Genealogical Register (1846-), (Boston, Massachusetts : New England Historic Genealogical Society, 1846-), FHL book 974 B2ne CD-ROM No 33 Parts 1-9 Voir FHL., vol. . 150 p. 418.

Edmund Ironside ou Edmund II, fut roi d'Angleterre du 23 avril au 18 octobre 1016 et du Wessex du 23 avril au 30 novembre 1016.

Son nom "Ironside" n'est enregistré qu'en 1057, mais peut avoir été contemporain. Selon la Chronique anglo-saxonne, il lui a été donné « en raison de sa valeur » pour résister à l'invasion danoise menée par Cnut le Grand. Il a mené cinq batailles contre les Danois, se terminant par une défaite contre Cnut le 18 octobre à la bataille d'Assandun, après quoi ils ont accepté de diviser le royaume, Edmund prenant Wessex et Cnut le reste du pays. Edmund mourut peu de temps après, le 30 novembre, et Cnut devint le roi de toute l'Angleterre. http://en.wikipedia.org/wiki/Edmund_Ironside Edmund II "Ironside"

Fils de Æthelred Unr๭ et Ælfleth Marié: Ealdgyth (PAS fille de Morcar, elle était la veuve de Sigeferth - Sigeferth étant le frère de Morcar)

EADMUND, fils de &# x00c6THELRED II Roi d'Angleterre & sa première épouse &# x00c6lfl&# x00e6d ([990]-30 novembre 1016, bur Glastonbury Abbey, Somerset[1871]). Les généalogies de Florence de Worcester s'appellent "Ælfgiva, comitis Ægelberhti filia" en tant que mère du roi Æthelred´s trois fils "Eadmundum, Eadwium et 󁡶thelstanum" et sa fille "Eadgitham. Roger de Wendover enregistre la naissance en 981 de "rex Ethelredus𠉯ilium�mundum"[1873], mais cette date est probablement inexacte s'il est exact (comme indiqué ci-dessus) qu'Eadmund était le troisième fils de son père´s, étant donné le roi Æthelred&# naissance de x00b4s dans [966]. "Eadmundus filius regis/clito/ætheling" a souscrit des chartes du roi Æthelred II datées entre 993 et ​​1015, la dernière datée de 1015 étant signée "Eadmund regie indolis soboles"[1874]. Son nom a été inscrit d'après son frère Ecgberht, avant la disparition de ce dernier des registres en 1005, ce qui correspond à Edmund étant le troisième fils. Il a souscrit la charte de son père datée de 1002 qui accordait des terres à Codicote, Hertfordshire à Ælthelm, signant le troisième parmi les frères[1875], et "Eadmundus clito" a souscrit la charte 1006 de son père accordant des concessions à St Alban's, signant également le troisième[1876]. Ætheling Æthelstan, en vertu de son testament daté de [1014], a fait des legs à "…mon frère Eadmund, mon frère Eadwig…"[1877]. Après le meurtre des frères Sigeferth et Morcar, à la tête des thegns dans le nord de l'Angleterre, Edmund a enlevé et épousé la veuve de Sigeferth contre la volonté de son père. En septembre 1015, il se dirigea vers le nord pour reprendre les propriétés du premier mari de sa femme qui avaient été confisquées par le roi[1878]. Au début de 1016, Edmund a dévasté le nord-ouest de la Mercie en alliance avec Uhtred comte de Northumbrie, mais est retourné à Londres pour rejoindre son père peu de temps avant sa mort. Il fut immédiatement proclamé roi à la mort de son père en 1016 par une assemblée de notables du nord et de bourgeois de Londres[1879], succédant à EDMUND "Ironside" roi d'Angleterre, couronné à Old St Paul's Cathedral en avril 1016. Le Witan avait offert le trône à Knud du Danemark, à qui un groupe de nobles et de dignitaires religieux du sud de l'Angleterre a juré allégeance à Southampton[1880]. Le roi Edmund a reconquis le Wessex des forces danoises et a soulagé Londres du siège imposé par une flotte danoise. Les Danois ont tourné leur attention vers Mercie, Eadric "Streona/l'Acquisiteur" est retourné aux forces du roi Edmund à Aylesford pour le trahir à nouveau à Ashingdon dans l'Essex où les forces danoises ont finalement vaincu le roi Edmund en octobre 1016 [1881]. À Alney, près de Deerhurst, Edmund a convenu d'une division de compromis du pays avec Canute, Edmund prenant Wessex et Canute au nord, mais le roi Edmund mourut avant que cela puisse être mis en œuvre. La Chronique anglo-saxonne enregistre la mort le jour de la Saint-André 1016 du roi Edmund et son enterrement à Glastonbury[1882]. Selon Henri de Huntingdon, le roi Edmund a été assassiné par le fils d'Eadric Streona[1883].

m (Malmesbury, Wiltshire [juin/août] 1015) comme son deuxième mari, &# x00c6LDGYTH, veuve de SIGEFERTH, fille de --- . La Chronique anglo-saxonne rapporte que « le prince Edmund a enlevé [la veuve de Siferth] contre la volonté du roi et en a fait sa femme », mais ne la nomme pas [1884]. Siméon de Durham rapporte qu'Edmund épousa « la veuve d'Algitha de Sigeferth » en 1015 [1885]. Selon Ronay, elle était la fille d'Olof "Skotkonung" roi de Suède et de sa concubine Edla de Vindland, mais l'auteur ne cite aucune source primaire pour étayer cette suggestion [1886]. Si l'affirmation est correcte, il est surprenant que Ældgyth ne soit pas mentionné avec les autres enfants du roi suédois dans la saga d'Olaf Haraldson[1887]. De plus, il n'y aurait aucune explication au premier mariage de Ældgyth avec un obscur noble de Northumbrie, d'autant plus que les deux filles connues du roi Olof ont fait des mariages très médiatisés avec le grand prince de Kiev et le roi de Norvège. Siméon de Durham rapporte qu'après que le premier mari de Ældgyth a été assassiné sur les ordres d'Eadric "Streona/l'Acquisiteur" Ealdorman de Mercie, Ældgyth a été arrêté et amené à Malmesbury sur les ordres du roi Æthelred II qui avait confisqué le mari de son mari propriétés dans le nord de l'Angleterre[1888]. Elle a été enlevée et mariée, contre la volonté du roi, par son second mari qui a procédé à la prise de possession des biens de son premier mari. Aucune mention n'a été trouvée de la reine &# x00c6ldgyth après la mort de son deuxième mari.

Le roi Edmund "Ironside" & sa femme avait deux fils :

1. EDMUND ([1016/17]-avant 1054). Edmund était l'aîné des fils du roi Édouard selon Guillaume de Malmesbury [1889]. Cependant, les frères peuvent avoir été des jumeaux car il y a à peine assez de temps entre le mariage du roi en été 1015 et sa mort en novembre 1016 pour que deux enfants aient été conçus, le deuxième fils étant inévitablement né à titre posthume si les naissances étaient séparées. Après la mort de son père, Edmund et son frère ont été sortis clandestinement d'Angleterre et ont finalement trouvé le chemin de la Hongrie. Les sources sont contradictoires sur l'itinéraire exact de leur vol et la chronologie de chaque étape. Selon la Chronique anglo-saxonne, le roi Canut « [les] bannit en Hongrie »[1890]. Orderic Vitalis nomme "Edward et Edmund" comme les deux fils du roi Edmund II, précisant que le roi Canut les a envoyés au Danemark pour être tués mais que son frère "Suenon [erreur pour Harald] roi de Danemark" leur a envoyé "comme ses neveux en otage au roi des Huns" où Edmund mourut prématurément[1891]. Florence de Worcester précise que les nourrissons furent d'abord « envoyés au roi des Suédois pour être tués [mais ce dernier] les envoya au roi Salomon de Hongrie pour épargner leur vie et les faire élever à sa cour »[1892]. Roger de Wendover, copiant vraisemblablement Florence de Worcester, rapporte que "filios…regis Eadmundi, Eadwinum [erreur pour "Eadmundus"] et Eadwardum" ont été envoyés "ad regem Suanorum" et de là à "Salomonem, Hungariæ regem". Adam de Brême rapporte que les fils d'"Emund" (qu'il appelle par erreur "frater Adelradi") étaient "Ruzziam exilio damnati"[1894]. Geoffrey Gaimar (dans un récit tout à fait confus) nomme "Li uns�gar…li alters�lret" les enfants du roi Edmund, racontant qu'ils ont été envoyés d'abord au Danemark et plus tard à "Russie [Susie], e vint en terre de Hungrie"[1895 ]. Bien que les détails précis puissent à première vue ne pas sembler importants, comme nous le verrons ci-dessous, le moment et le lieu exacts de chaque étape de leur voyage sont très importants pour tenter de résoudre la question encore plus controversée de l'identité des épouses des deux frères. . Il est probablement préférable d'aborder le problème dans l'ordre chronologique inverse. Nous savons que le jeune frère Edward a été rappelé en Angleterre depuis la Hongrie avec sa jeune famille au milieu des années 1050 (voir ci-dessous). Compte tenu de l'histoire mouvementée de la Hongrie au cours des vingt dernières années, avec quatre changements de régime provoqués par la révolution et la guerre civile entre les factions religieuses et politiques concurrentes[1896], il est peu probable que les deux princes immigrés aient pu bénéficier d'une continuité de faveur avec les différents dirigeants du pays tout au long de cette période. Le cas le plus probable est que les princes anglais sont arrivés en Hongrie de Kiev en 1046 avec le roi André&# x00e1s I, lorsque ce dernier a été rappelé dans son pays natal après au moins dix ans d'exil. Il n'est pas impossible que les princes aient vécu en Hongrie dans les années précédentes et aient accompagné Andr&# x00e1s en exil, mais c'est peu probable. Le père et les frères du prince André représentaient l'élément traditionnel, tribal et païen de la famille royale hongroise, leur bannissement étant dû à des affrontements avec la faction catholique pro-occidentale. Si les princes anglais avaient été en Hongrie dans les années 1030, il semble peu probable qu'en tant que chrétiens d'Europe occidentale, ils aient été attirés par l'élément païen plutôt que par l'élément catholique. L'hypothèse la plus probable est qu'ils vivaient déjà à Kiev lorsque André y est arrivé et que leurs liens avec lui s'y sont tissés. Le Grand Prince Iaroslav de Kiev épousa une princesse suédoise en 1019. En supposant que les princes aient traversé la Suède comme le rapporte Florence de Worcester, la cour de Kiev aurait été une destination plus évidente que la Hongrie pour les jeunes princes. Les enfants faisaient peut-être même partie de la suite d'Ingigerd de Suède lorsqu'elle s'est rendue en Russie pour son mariage. Que la première étape du voyage des frères d'Angleterre ait été au Danemark ou en Suède n'a probablement pas d'importance pour les besoins actuels. Selon Guillaume de Malmesbury, Edmund mourut plus tard en Hongrie[1897]. Il doit être mort avant que son frère Edward ne soit invité à revenir en Angleterre, il n'y avait aucune mention d'Edmund à ce moment-là. Selon Weir[1898], il doit avoir vécu "au moins jusqu'à son adolescence", cette évaluation étant vraisemblablement basée sur le fait de son mariage supposé (qui n'est pas daté dans Weir).

[m [HEDWIG] de Hongrie, fille de --- Roi de Hongrie & sa femme ---. Ailred Abbé de Rievaulx rapporte que "Edmundo", fils de "regem Edmundum" [le roi Edmund "Ironsides"], épousa "Hungariorum regem𠉯iliam suam"[1899]. Geoffrey Gaimar raconte que "Edgar" (l'aîné des deux enfants du roi Edmund qu'il nomme de manière incorrecte dans un passage précédent) a fait "la fille al rei [de Hungrie]" enceinte, était marié à elle et nommé héritier par son père, mais ajoutant de manière confuse que ils étaient les parents de "Margarete" qui ont épousé "rei Malcolom"[1900]. La base de cette histoire, et s'il y a un élément de vérité caché quelque part dedans, est inconnue. La femme d'Edmund est nommée Hedwig dans le Guide de la famille royale de Burke [1901], bien que la source principale sur laquelle cela se base n'ait pas été identifiée. En l'absence d'informations supplémentaires, l'exactitude de ces rapports doit être considérée comme douteuse car aucun des rois hongrois de la première moitié du XIe siècle ne fournit une correspondance évidente. Dans le cas du roi Istv&# x00e1n, il est probable que toutes ses filles soient décédées avant leur père en raison de l'accession de son neveu, le roi P&# x00e9ter, à sa mort. En tout cas, ses filles auraient dépassé l'âge de procréer lorsque le ætheling Edmund est arrivé en Hongrie, en supposant que cette arrivée a eu lieu en [1046] comme expliqué ci-dessus. Comme les frères &# x00e6theling étaient étroitement liés au roi André&# x00e1s I, il est peu probable qu'Edmund aurait épousé une fille de l'un de ses prédécesseurs en disgrâce, le roi P&# x00e9ter ou le roi Samuel Aba, et toutes les filles de l'ancien au moins le feraient ont été trop jeunes pour un tel mariage. Enfin, toutes les filles du roi André lui-même auraient certainement été trop jeunes pour le mariage. Il existe donc un doute considérable sur l'authenticité historique de cette princesse hongroise ou de son mariage avec Edmund.]

2. EDWARD ([1016/17]-Londres 19 avril 1057, Bur London St Paul's). Peut-être jumeau avec son frère Edmund ou, comme indiqué ci-dessus, né à titre posthume. Il est le premier prince de la famille royale du Wessex à avoir été nommé d'après son père, ce qui suggère qu'il est peut-être né à titre posthume, ce qui aurait pu justifier cette dérogation à la pratique habituelle de nommage. Selon la Chronique anglo-saxonne, le roi Canut « [l'a banni] en Hongrie « [où] il a grandi pour devenir un homme bon » [1902]. Orderic Vitalis nomme "Edward et Edmund" comme les deux fils du roi Edmund II, précisant que le roi Canut les a envoyés au Danemark pour être tués mais que son frère "Suenon [erreur pour Harald] roi de Danemark" leur a envoyé "comme ses neveux en otage au roi des Huns" où Edward "épousa la fille du roi et regna sur les Huns"[1903]. Florence de Worcester précise que les nourrissons furent d'abord "envoyés au roi des Suédois pour être tués [mais ce dernier] les envoya au roi Salomon de Hongrie pour épargner leur vie et les faire élever à sa cour"[1904]. Selon Adam de Brême, les deux frères ont été "condamnés à l'exil en Russie"[1905]. Geoffrey Gaimar (dans un récit tout à fait confus) nomme "Li uns�gar…li alters�lret" les enfants du roi Edmund, racontant qu'ils ont été envoyés d'abord au Danemark et plus tard à "Russie [Susie], e vint en terre de Hungrie"[1906 ]. La vie d'Edward en exil est discutée en détail par Ronay [1907]. Humphreys déduit des chroniques de Gaimar, Adam de Brême et Roger de Hoveden qu'Edward a passé quelque temps à la cour de Iaroslav Ier Grand Prince de Kiev [1908]. En supposant qu'il était en exil en Hongrie depuis son enfance, il est peut-être parti pour Kiev en 1037 avec Andr&# x00e1s Prince de Hongrie qui a fui la Hongrie après la disgrâce de son père 1037, bien que cela soit peu probable pour les raisons expliquées ci-dessus par rapport à son frère Edmond. Si cela est correct, il serait revenu avec Andr&# x00e1s en [1046/47] lorsque ce dernier a succédé à Andr&# x00e1s I Roi de Hongrie après la destitution du roi P&# x00e9ter Orseolo. Aldred évêque de Worcester, ambassadeur du roi Edouard "le Confesseur", " proposa à l'empereur d'envoyer des émissaires en Hongrie pour ramener Edouard et le faire conduire en Angleterre"[1909], selon Florence de Worcester à préparer pour succéder au trône d'Angleterre[ 1910]. La Chronique anglo-saxonne rapporte qu'Edward est décédé "à Londres peu après son arrivée"[1911] avant de rencontrer son oncle le roi et indique également son lieu de sépulture[1912]. m (Kiev[1913] [1040/45]%29 AGATHA, fille de --- ([1025/35]-). Agatha est nommée comme l'épouse d'Edouard dans de nombreuses sources[1914], mais son origine a été la sujet de débats animés pendant des années. Les chroniques du début du XIIe siècle sont contradictoires. L'affirmation d'Orderic Vitalis selon laquelle elle était « la fille du roi Salomon des Magyars »[1915] peut être rejetée comme impossible chronologiquement. Un groupe de chroniqueurs suggère une origine allemande, en disant qu'elle était "la fille du frère de l'empereur Henri". Cela inclut Jean de Worcester (""filia germani imperatoris henrici"[1916], dans un passage qui, selon Humphreys, a été écrit entre 1120 et 1131, bien que peut-être basé sur les travaux antérieurs de Marianus Scot), Florence de Worcester ("fille du frère de l'empereur Henri"[1917]), la Chronique anglo-saxonne ("la parente de l'empereur"[1918] et, par rapport à sa fille Margaret, "descendant de l'empereur Henri qui avait domini sur Rome"[1919]). Ailred Abbé de Rievaulx rapporte que "Edwardo", fils de "regem Edmundum" [le roi Edmund "Ironsides"], épousa "filiam germani sui Henrici imperatoris𠉪gatha"[1920]. Matthieu de Paris appelle Agatha "soror Henrici imperatoris Romani" lorsqu'il raconte l'ascendance d'Henri II, roi d'Angleterre [1921]. Un deuxième groupe de chroniqueurs propose une origine russe, suggérant qu'Agatha appartenait à la famille du Grand Prince Iaroslav de Kiev. Pour Guillaume de Malmesbury, elle était "sœur de la reine [hongroise]", qui d'un point de vue chronologique ne pouvait se référer qu'à Anastasia Iaroslavna, épouse du roi Andr&# x00e1s I. Dans une interpolation du 13e siècle dans un exemplaire de la Leges Anglo- Saxonic&# x00e6 (écrit dans [1130]) elle était "ex genere et sanguine regum Rugorum"[1922]. La Chronique d'Albéric de Trois-Fontaines nomme "Agatham regine Hunorem sororem"[1923], les Magyars hongrois étant fréquemment, bien qu'incorrectement, appelés "Huns" dans de nombreuses autres sources. Enfin, Roger de Wendover rapporte que "Eadwardus" a épousé "reginæ Hungariæ sororem𠉪gatham"[1924]. En considérant la théorie de l'origine allemande, les demi-frères utérins (« germani ») de l'empereur Heinrich III constituent un candidat probable. Ces demi-frères étaient Liudolf von Braunschweig, Markgraf en Frise (fils de Gisela de Souabe, mère de l'empereur Heinrich III, par son premier mariage avec Bruno Graf [von Braunschweig]), et Ernst von Babenberg duc de Souabe et son jeune frère Hermann IV Duc de Souabe (fils de Gisèle par son second mariage). Ces derniers, les frères Babenberg, nés en [1014/16], étaient tous deux trop jeunes pour avoir été le père d'Agatha et peuvent donc être licenciés.Liudolf von Braunschweig a été proposé pour la première fois comme père d'Agatha en 1933[1925], et a été le candidat préféré de nombreux historiens depuis lors[1926]. Sa date de naissance est estimée à [1003/05] (voir BRUNSWICK), ce qui est cohérent avec le fait qu'il ait été le père d'Agatha. Le mariage ayant lieu à Kiev n'exclurait pas une origine allemande, car des contacts ont été signalés entre Kiev et la cour impériale en 1040 [1927], lorsque la Russie cherchait à créer une alliance tripartite avec l'Angleterre et l'Allemagne pour affaiblir le Danemark, et aussi en 1043 [1928], lorsque la situation a dû être revue suite à l'accession du roi Edouard "le Confesseur" en Angleterre. L'inconvénient majeur de la théorie de l'origine allemande est l'absence totale de connexions onomastiques entre la famille Braunschweig et les descendants d'Edward et d'Agatha, bien que cela ne soit bien sûr pas concluant pour prouver ou réfuter l'hypothèse. La théorie de l'origine russe a également trouvé un soutien académique considérable[1929]. Edmund a dû avoir des contacts avec la famille royale russe pendant sa période à Kiev, en supposant qu'il est correct, comme suggéré ci-dessus, qu'il y ait passé du temps pendant son exil. Il existe de nombreux liens onomastiques entre la famille élargie du Grand Prince Iaroslav et les descendants d'Edouard et d'Agatha. Par exemple, les noms des propres filles d'Edward et d'Agatha, Margaret et Christina, étaient tous deux utilisés dans la famille royale suédoise, à laquelle appartenait l'épouse du Grand Prince Iaroslav. Dans la génération suivante, parmi les propres enfants de la reine Margaret, le nom de David semble n'avoir été utilisé que dans la famille régnante de Kiev parmi toutes les dynasties royales européennes contemporaines. Le problème majeur avec la théorie de l'origine russe est l'incapacité totale d'expliquer les références de la source à la relation familiale d'Agatha avec l'empereur, qu'il est imprudent de rejeter comme complètement dénuée de sens. Il est bien sûr possible qu'aucune de ces théories ne soit correcte et qu'Agatha appartenait à une famille noble allemande, russe ou hongroise mineure dont l'importance des liens familiaux a été exagérée dans les sources. La relation d'Edouard avec les rois d'Angleterre peut, au moment de son mariage, avoir semblé éloignée et sans importance en Europe de l'Est, d'autant plus que l'Angleterre était dirigée par des rois danois dont la position devait alors sembler sûre. Il n'a peut-être pas fourni une perspective de mariage suffisamment attrayante pour une princesse européenne éminente. En conclusion, donc, il n'y a pas de moyen satisfaisant de trancher entre chacune des théories concurrentes concernant l'origine d'Agatha et il semble préférable de la classer comme "inconnue". Il est peu probable que le mystère de l'origine d'Agatha soit jamais résolu à la satisfaction de tous. La Chronique anglo-saxonne rapporte qu'après la conquête normande, Agatha quitta l'Angleterre avec ses enfants à l'été 1067 et trouva refuge à la cour de Malcolm King of Scotland [1930]. Florence de Worcester rapporte que "clitone Eadgaro et matre sua Agatha duabusque sororibus suis Margareta et Christina" ont quitté l'Angleterre pour l'Écosse, dans un passage qui traite des événements de la mi-1068 [1931]. Selon Weir, dans la vieillesse,


Le Shady Old Lady's Guide à Londres


La description: Ce parc au bord de la Tamise est réputé être le théâtre de deux des grandes batailles de Brentford.

La bataille de Brentford (1016) a eu lieu en 1016 entre le 9 mai (la date approximative du débarquement de Canute à Greenwich) et le 18 octobre (la date de la bataille d'Ashingdon plus tard) entre les Anglais dirigés par Edmund Ironside et les Danois dirigés par Canut. C'était l'une d'une série de batailles livrées entre Edmund et Canut, aboutissant finalement à la division des terres détenues par le père d'Edmund Ethelred the Unready entre les deux. Edmund a été victorieux dans cette bataille particulière, mais n'a finalement pas réussi à défendre les terres héritées de son père.

La bataille de Brentford était une petite bataille rangée qui a eu lieu le 12 novembre 1642, entre un détachement de cavalerie de l'armée royaliste sous le commandement de Prince Rupert et deux régiments de cavalerie des forces parlementaires. Le résultat a été une victoire pour les royalistes, avec de nombreux parlementaires fuyant dans la Tamise et se noyant.

Après avoir gagné la bataille, les forces royalistes ont saccagé la ville. Cette action a encouragé les Londoniens qui craignaient pour leur propriété à se ranger du côté des parlementaires.[


Voir la vidéo: Episode 19- Bataille de Rhandeia (Janvier 2022).